Julianne Moore

Photo de Julianne Moore

Biographie

Fille de militaire, Julianne Moore passe son enfance à déménager entre les États-Unis et l'Allemagne. Elle fait ses études au sein de l'école américaine de Francfort dont elle sort diplômée en 1979, puis décide de suivre une formation à l'École des Beaux Arts de l'université de Boston. Elle débute sa carrière d'actrice dans des pièces de théâtre comme Serious Money de Caryl Churchill.


Au milieu des années quatre-vingt, elle commence à travailler pour la télévision, en apparaissant dans de nombreux soap operas et autres séries comme B.L. Stryker (1989). C'est ainsi qu'elle gagne un Emmy Award pour sa performance dans le feuilleton As the world turns en 1988. Il faut attendre 1990 pour la voir faire ses premiers pas sur le grand écran. C'est en effet dans Darkside les contes de la nuit qu'elle fait sa première apparition au cinéma, dans le rôle de la malheureuse victime d'une momie. On la retrouve deux ans plus tard dans le thriller La Main sur le berceau aux cotés de Rebecca de Mornay. Puis, en 1994, elle devient Yelena dans Vanya, 42nd street du réalisateur français Louis Malle.


Julianne Moore gravit petit à petit les échelons de la hiérarchie hollywoodienne jusqu'à ce que Todd Haynes lui offre le premier rôle de Safe. Sa prestation dans le rôle de Carol White, une femme de ménage dont la vie bascule le jour où elle développe une allergie à tout ce qui l'entoure, lui vaut un Independent Spirit Award. Steven Spielberg, interpellé par son interprétation dans Le Fugitif (1993), lui propose en 1997 d'incarner le docteur Sarah Harding dans Le Monde perdu sans même lui faire passer d'audition. La même année, l'actrice accepte de jouer le rôle d'une actrice porno des seventies dans Boogie nights de Paul Thomas Anderson, et se retrouve citée en 1998 pour l'Oscar de la meilleure actrice. Julianne Moore continue sur sa lancée en étant nommée à cette récompense pour la deuxième fois de sa carrière grâce à La Fin d'une liaison en 1999.


Dès lors, nombreux sont les réalisateurs à vouloir diriger cette actrice rousse au physique élégant et raffiné. En 2000, elle est contrainte de décliner le rôle d'Audrey Dunn dans Incassable pour se glisser dans la peau de l'agent Clarice Starling dans Hannibal de Ridley Scott. L'année suivante, elle s'essaie à la comédie en allant chasser les méchants extra-terrestres aux cotés de David Duchovny dans Evolution. En 2003, Julianne Moore décroche une troisième nomination à l'Oscar de la meilleure actrice grâce à son personnage d'épouse modèle, confrontée à une triste réalité, dans Loin du paradis.


Preuve incontestable qu'elle est devenue une véritable star : elle partage, à importance de rôle égale, l'affiche de The Hours avec Meryl Streep et Nicole Kidman. L'année suivante, elle forme avec Pierce Brosnan un drôle de couple d'avocats dans la comédie romantique Une affaire de coeur (2004). Elle retrouve ensuite David Duchovny à l'affiche de la comédie dramatique Trust the Man et rejoint le casting des films d'anticipation Les Fils de l'homme (2006) sous la direction d'Alfonso Cuaron et Blindness (2008) sous celle de Fernando Meirelles. Mais Julianne Moore n'en a pas fini avec les drames. Elle incarne Barbara Baekeland dont le film Savage Grace (2007) retrace le funeste destin, devient la meilleure amie de Colin Firth dans A Single Man (2009) et engage une escort girl afin de prouver que son mari Liam Neeson la trompe dans le film Chloe d'Atom Egoyan (id.).


En 2010, entourée d'Annette Bening et de Mark Ruffalo, l'actrice revient à un registre plus léger sur le sujet néanmoins sérieux de l'homoparentalité, dans Tout va bien, The Kids Are All Right, réalisé par Lisa Cholodenko. Après avoir joué la femme infidèle de Steve Carrell dans la comédie romantique Crazy, Stupid, Love, la mère de Chloë Grace Moretz dans l'horrifique Carrie, la vengeance et une star de cinéma dans le Cronenberg Maps To The Stars, Julianne Moore décroche en 2015 l'Oscar de la meilleure actrice pour son personnage de mère de famille atteinte de la maladie d’Alzheimer dans le bouleversant Still Alice. Elle poursuit dans un registre similaire avec Free Love où elle campe une lesbienne atteinte d’un cancer en phase terminale. Parallèlement, la comédienne se produit dans des blockbusters à l'image du Septième fils et Hunger Games - La Révolte : Partie 1 et 2.

A joué dans