Freeheld

Affiche Freeheld
Réalisé par Peter Sollett
Pays de production U.S.A.
Année 2015
Durée
Musique Hans Zimmer, Johnny Marr
Genre Drame, Romance
Distributeur praesensfilm
Acteurs Julianne Moore, Steve Carell, Ellen Page, Luke Grimes, Michael Shannon
Age légal 12 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 740
Bande annonce

Critique

Avec Freeheld, Peter Sollett revient sur la question du droit au mariage des homosexuels aux Etats-Unis, que la Cour suprême a d’ailleurs légalisé en été 2015, comme nous le rappelle le film. Celui-ci retrace l’histoire réelle de Laurel Hester (Julianne Moore, toujours aussi majestueuse), policière qui se découvre atteinte d’un cancer alors qu’elle vient de se mettre en ménage avec sa compagne Stacie Andree (Ellen Page). Afin de garantir à celle qu’elle aime la possession de leur maison, elle va mener un combat difficile face aux autorités locales, engoncées dans leurs vieilles traditions et leur étroitesse d’esprit. Bien que les deux femmes soient soutenues toutes deux par certains proches, ainsi que par une communauté de défense des droits pour les gays, l’avancée de la maladie de Laurel confère une dimension d’urgence tragique à leur lutte.

L’intérêt de ce genre de films ne réside ni dans sa forme, peu originale, ni même dans son récit, qui sans tomber dans le pathos, reste relativement prévisible. Mais une œuvre comme Freeheld contribue à renforcer toute une production récente – de The Kids Are All Right, aussi avec Julianne Moore, au récent Carol – qui nous rappelle à quel point la grande majorité du cinéma occidental rend encore peu compte de la diversité de notre société. Si un changement des représentations a été amorcé ces derniers temps, davantage sans doute dans les séries que dans les films, la part accordée aux minorités demeure très faible et conditionnée par un regard ethnocentré de mâle blanc d’âge moyen. Il faut espérer que dans un avenir pas trop lointain, une héroïne lieutenant de police, homosexuelle – et qui sait, peut-être même noire – ne fera plus figure d’exception, et une critique comme celle-ci office de plaidoyer.

Adèle Morerod

Appréciations

Nom Notes
Adèle Morerod 13
Georges Blanc 14
Geneviève Praplan 12
Philippe Thonney 16