Un mari idéal

Affiche Un mari idéal
Réalisé par Oliver Parker
Pays de production U.S.A., Grande-Bretagne
Année 1999
Durée
Musique Charlie Mole
Genre Comédie
Acteurs Cate Blanchett, Julianne Moore, Jeremy Northam, Rupert Everett, Minnie Driver
Age légal 7 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 373
Bande annonce

Critique

Le film de clôture du 52e festival faisait un peu tache à l'issue du Palmarès le plus contesté des toutes ces dernières années. D'abord par son académisme et son côté papier glacé, ensuite par l'intérêt très relatif de cette comédie de boulevard, telle qu'en affichent les tournées en province.

Adapté d'une pièce d'Oscar Wilde, ce film n'échappe pas à la théâtralité. Il est vrai qu'Olivier Parker est un homme qui a fait carrière sur les planches.

Dans les décors fastueux du Londres au siècle passé, au milieu des crinolines et des bals mondains, une intrigante menace de révéler un secret qui compromettrait la carrière et le mariage d'un membre influent du Parlement. Tout finira bien naturellement après de nombreux rebondissements et malgré un paquet d'embrouilles. Cette peinture des moeurs de l'aristocratie britannique est réalisée avec beaucoup de brio. Mais cette calligraphie deviendrait vite ennuyeuse malgré la performance de Rupert Everett dans le rôle d'un lord assez peu conventionnel.



Maurice Terrail





D'après la pièce d'Oscar Wilde, UN MARI IDEAL est une comédie romantique qui traite de l'ambition politique et d'intrigues amoureuses à Londres dans les années 1890 dans une haute société assez décadente.

On ne racontera pas l'histoire en détail. L'intrigue, assez compliquée comme il se doit, met en scène un homme brillant sur tous les plans, y compris la politique, «un mari idéal», qu'une séduisante dame veut mettre en péril en vendant un secret sur son passé. Il a un cher ami, Lord Arthur Goring, à l'esprit vif mais aux moeurs légères, qui aura de la peine à sauver la situation de son ami, car lui-même est imbriqué dans des affaires de coeur... Ajoutons qu'il y a des quiproquos, des malentendus, des tromperies, mais c'est le charme de toute comédie dans le genre d'un vau-deville. Les femmes bien séduisantes et intrigantes, comme il se doit (!), jouent un rôle déterminant.

Le réalisateur Oliver Parker a été acteur et directeur de théâtre et cela se sent, car le film est assez théâtral.

Mais avouons que nous avons eu du plaisir à voir UN MARI IDEAL. On ne s'ennuie pas. C'est très bien joué et plein d'humour. Londres et ses intérieurs sont bien reconstitués, les décors soignés.

Ne comparons pas le film à la pièce de théâtre jouée récemment à Paris. Le cinéma amène du mouvement, de la complexité, un certain charme. Ce n'est pas un chef-d'oeuvre, mais on peut recommander ce film à ceux qui apprécient une comédie «légère» bien jouée, bien enlevée, pleine de rebondissements, avec un humour très british.



Guy Perrot

Ancien membre