José Garcia

Photo de José Garcia

Biographie

Fils d'immigrés espagnols, José Garcia s'émerveille, enfant, devant les numéros de cirque de La Piste aux étoiles. Titulaire d'un BEP de comptabilité, il part faire son service militaire avant de s'engager dans la voie de ses rêves : la comédie. Curieux et enthousiaste, le jeune homme intègre le cours Florent en classe libre - avec pour enseignant Francis Huster - et complète sa formation en passant par l'école Fratellini et l'Actor's Studio. Chauffeur de salle pour l'émission Nulle part ailleurs, il est repéré par Antoine de Caunes, dont il devient bientôt le comparse à l'antenne : affublé de tenues délirantes, José Garcia révèle un tempérament comique inégalable qui éveille bientôt l'intérêt des cinéastes.

Apparu sur grand écran en 1989 dans Romuald et Juliette, il trouve quelques petits rôles (Elisa, Beaumarchais l'insolent) puis devient un détective dans Tout doit disparaître en 1996 avant d'exploser l'année suivant grâce à sa composition de beau parleur fauché dans La Vérité si je mens ! de Thomas Gilou : nommé au César du Meilleur espoir, il se glissera de nouveau dans la peau de Serge Benamou en 2001 à l'occasion de la suite de cette comédie à succès. Entre-temps, en 2000, José Garcia incarne un autre personnage haut en couleurs : Da Silva, Brésilien mondain et cocaïné de la Jet set de Fabien Onteniente (film qui donnera aussi lieu à une suite en 2004). Cet acteur à l'énergie débordante dévoile aussi une facette plus sombre en 1999 avec Extension du domaine de la lutte, adaptation du roman désenchanté de Houellebecq par Philippe Harel et ajoute l'expérience du doublage à sa palette en prêtant sa voix au dragon Mushu de Mulan (et dans sa suite Mulan 2).

Récompensé en 2001 par le Prix Jean-Gabin, José Garcia s'impose comme l'un des acteurs comiques les plus doués de sa génération, aux côtés notamment de Benoît Poelvoorde, son partenaire dans Le Vélo de Ghislain Lambert et Le Boulet. Devenu une valeur sûre au box-office, il forme des duos détonants avec Timsit (Quelqu'un de bien, 2002), Auteuil (Après vous...) ou encore Isabelle Doval, sa compagne, qui lui offre en 2003 le rôle d'un ostéopathe drôle à en mourir dans Rire et châtiment. En 2005, il confirme sa propension à la comédie en étant la vedette de Quatre étoiles et en prêtant sa voix au lion du film d'animation Madagascar (il sera aussi de la partie dans sa suite en 2009).

José Garcia délaisse peu à peu l'unique registre burlesque et s'aventure vers des rôles plus sombres en se confrontant aux pièges d'une secte, tournant en espagnol pour l'occasion, dans Utopía (2003), puis en campant avec conviction un chômeur qui se mue en serial killer dans le thriller social Le Couperet (2004), avant d'incarner un amnésique dans La Boîte noire de Richard Berry (2005) et de tenir la vedette de GAL (2006). Mais le démon de la comédie pure le rattrape vite : en 2007, il figure au générique de la "comédie mythologique" Sa Majesté Minor de Jean-Jacques Annaud, dans lequel il joue le rôle-titre, celui d'un personnage mi homme... mi-cochon ! On le voit ensuite figurer au casting de luxe d'Astérix aux Jeux Olympiques avant de jouer Le Mac dans la comédie de Pascal Bourdiaux.

José Garcia effectue un retour de premier plan début 2012 en se glissant pour la troisième fois dans la peau de l'hilarant Serge Benamou dans La Vérité si je mens ! 3, dernier volet de la (très lucrative) trilogie de Thomas Gilou, avant de prêter ses traits à Patrick Orbéra, une ancienne gloire du football désormais ruinée et alcoolique, contrainte à entraîner une équipe de bras cassés, dont Gad Elmaleh, Franck Dubosc et Joey Starr. C'est ensuite un duo inédit qu'il forme avec Michaël Youn dans Vive la France, deuxième réalisation du célèbre et infatigable comique.

Peinant à renouer avec le succès, José Garcia poursuit sa carrière en campant le personnage principal de Fonzy, remake du film canadien à succès Starbuck, campe un père irresponsable en vacances dans la montagne (Tout schuss) et se voit pris au piège d'une voiture ne pouvant pas s'arrêter (A fond). Entre temps, il participe aussi à des films internationaux par le biais de seconds rôles (Insaisissables et Bastille Day).

A joué dans