Chamboultout

Affiche Chamboultout
Réalisé par Eric Lavaine
Titre original Chamboultout
Pays de production France
Année 2019
Durée
Musique Gregory Louis, Lucas Lavaine
Genre Comédie
Distributeur JMH Distributions SA
Acteurs José Garcia, Michel Vuillermoz, Michaël Youn, Alexandra Lamy, Anne Marivin, Medi Sadoun
Age légal 8 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 810
Bande annonce

Critique

Le titre, un néologisme évocateur, annonce la couleur : le film, malgré un événement initial tragique, ne va sans doute pas trop nous prendre la tête.

Frédéric (José Garcia) est victime d’un accident de la circulation et perd l’usage de la vue. Sa femme Béatrice (Alexandra Lamy) décide alors de raconter l’histoire de son couple et de ses enfants, et celle des siens et de ses amis de tous bords. Elle écrit un livre, trouve un éditeur, et le récit commence avec la sortie de l’ouvrage.

On va découvrir en même temps que Frédéric est un personnage assez sympathique, mais devenu imprévisible. Aveugle il développe un sens de l’odorat hors du commun et un besoin irrépressible de manger à chaque instant. Mais dans son livre - qui se voudrait autobiographique et libérateur - Béatrice parle surtout de tout son entourage et déclenche sans le vouloir de multiples et violentes réactions: chacun croit en effet se reconnaître dans tel ou tel personnage, même si l’auteure a bien sûr changé tous les noms, et de belles bagarres verbales vont éclater lors des réunions familiales autour d’une table ou sur les plages estivales de Biarritz où membres de la famille et amis passent leurs vacances ensemble.

Difficile peut-être de placer un événement tragique dans une comédie, même si le réalisateur Eric Lavaine ne s’y attarde pas. Les personnages, vifs, nombreux, différents les uns des autres, sont bien campés et les comédiens remplissent leur mission. On regrettera pourtant que les dialogues et les bavardages occupent vraiment tout le terrain, allant jusqu’à déclencher des tempêtes verbeuses qui se traînent un peu. Chamboultout est un film assez long (1 h 40) et certaines scènes paraissent avoir été glissées ici ou là pour faire diversion.

Le livre, qui se devait d’être au départ une tentative de réconciliation avec le monde et un remède au malheur survenu dans la famille, devient une terre de conflits mettant - provisoirement - à mal les relations humaines. Mais la tolérance aura finalement le dernier mot.


Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 13