Seigneurs (Les)

Affiche Seigneurs (Les)
Réalisé par Olivier Dahan
Pays de production France
Année 2012
Durée
Musique Guillaume Roussel
Genre Comédie
Distributeur praesensfilm
Acteurs José Garcia, JoeyStarr, Jean-Pierre Marielle, Gad Elmaleh, Franck Dubosc
Age légal 7 ans
Age suggéré 10 ans
N° cinéfeuilles 665
Bande annonce

Critique

Footballeur adulé il y a une dizaine d’années, Patrick Orbéra (José Garcia) a sombré depuis dans l’alcool et le désœuvrement. Contraint par la justice de se trouver un emploi stable s’il veut conserver son droit de visite auprès de sa petite fille, il s’exile volontairement à Molène, un petit village de pêcheurs bretons. Engagé par Titouan Leguennec (Jean-Pierre Marielle), président du club de foot local, il est chargé de remettre sur pied une équipe en pleine déconfiture. Orbéra part alors à la recherche d’anciens copains qui ont tous rangé leurs crampons, mais qui finiront par accepter de reprendre du service. Il recrutera ainsi une bande de paumés finalement assez sympathiques.

Le réalisateur Olivier Dahan (LA MÔME, 2007) signe ici une comédie résolument populaire où une star à la dérive se retrouve entraîneur d’une formation faite de bric et de broc. On croisera donc, parmi d’autres, un toxico (Ramzy), un bagarreur (JoeyStarr), un cardiaque (Omar Sy), un acteur de théâtre (Franck Dubosc)… Mission impossible pour Orbéra, semble-t-il, puisqu’il s’agit de transformer ces losers en d’authentiques champions. Et cela sur fond de crise économique et sociale, l’entreprise de conserverie de sardines du village menaçant de fermer.

La mise en scène et les dialogues sont efficaces, et les acteurs en bonne forme. Bien dirigés, ils jouent plutôt la retenue et n’abusent pas trop de leurs tics habituels. Quelques scènes sont longuettes, tout particulièrement plusieurs séquences de matchs dépourvues d’intérêt puisqu’on a déjà deviné tout ce qui va arriver. L’intrigue poursuit son chemin, les coups de pouce du destin et de la loterie nationale contribuant à améliorer l’ordinaire de chacun, et permettant à ces «seigneurs» du foot, ainsi qu’aux autochtones bretons, de conserver moral et optimisme.

Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 12