Bastille Day

Affiche Bastille Day
Réalisé par James Watkins
Pays de production U.S.A., France, Grande-Bretagne
Année 2016
Durée
Musique Alex Heffes
Genre Action
Distributeur inconnu
Acteurs José Garcia, Kelly Reilly, Idris Elba, Charlotte Le Bon, Richard Madden
Age légal 14 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 750
Bande annonce

Critique

La veille du 14 juillet Zoe Naville (Charlotte Le Bon) se faufile dans les rues de Paris. Cette jeune femme veut poser une bombe et créer ainsi une onde de choc dans la société française, mais cela sans tuer personne. Au dernier moment elle décide d’y renoncer. Le hasard fait qu’un pickpocket américain, Michael Manson (Richard Madden),  croise Zoe et lui vole son sac : il en extrait rapidement un portable et jette le reste dans une poubelle d’une station de métro. Au même moment, au siège parisien de la C.I.A., Sean Briar (Idris Elba), un agent américain qui a fait ses armes en Syrie et en Irak, tente de s’habituer à son nouveau job d’analyste de données, confiné derrière son bureau… Et la bombe d’exploser. Michael devient le suspect n° 1, et Briar, très décidé à prendre les autorités françaises de vitesse, cherche à retrouver son vrai métier de spécialiste de la lutte contre le cyber-terrorisme. Les destins de Michael, Briar et Zoe vont être dès lors liés et ils seront tous les trois entraînés dans une course poursuite sans répit.

L’intrigue repose avant tout sur les épaules de Sean Briar qui, avec la complicité intéressée de Michael, tente de remonter jusqu’à la source d’une conspiration naissante, tout en déjouant les plans anti-CIA d’une bande française (dont Zoe n’était qu’un tout petit maillon). Sean Briar réussira assez vite à ridiculiser les services de renseignements de l’Hexagone.

On ne tiendra pas rigueur au film de toutes ses invraisemblances, même si le côté "superman" de Briar finit par amuser, dans son rôle de sauveur américain de la France. Et si l’histoire d’une bombe qui explose dans Paris rappelle évidemment les événements tragiques de 2015, Bastille Day se réduit plutôt à des poursuites sans fin, jusque sur les toits de la ville, à des castagnes à la chaîne et à d’autres scènes tirées du répertoire rebattu du thriller-action. Le metteur en scène James Watkins, spécialiste des films d’horreur qui rapportent gros (La Dame en noir, Eden Lake, La Dame de cœur), se hasarde ici dans un genre un peu moins terrorisant, mais sans parvenir à intéresser. Saupoudrer un film de quelques allusions à l’actualité, adopter un tempo endiablé et ménager quelques détours imprévus ne suffisent pas : Bastille Day apparaît comme un  boulot de commande sans originalité.

Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 9
Nadia Roch 11
Philippe Thonney 12