Tony Leung Chiu Wai

Photo de Tony Leung Chiu Wai

Biographie

Tony Leung débute sa carrière d'acteur à la TVB (Television Broadcast Limited), chaîne de Hong Kong pour laquelle il joue dans de nombreux téléfilms au début des années 80 et présente même une émission pour enfants. Après quelques longs métrages confidentiels, il se fait remarquer en 1986 aux cotés de Chow Yun-Fat dans Love unto waste de Stanley Kwan, puis dans Seven warriors de Samo Hung en 1989.

La même année, Tony Leung quitte Hong Kong direction Taïwan pour tourner La Cite des douleurs réalisé par Hou Hsiao Hsien, Lion d'or au Festival de Venise. Sa remarquable performance amène l'acteur à travailler avec les plus grands metteurs en scène de Hong Kong, dont Tsui Hark pour Histoire de fantômes chinois 3 (1991). Parmi ses collaborations les plus marquantes, celle avec John Woo, alors à l'apogée de ses films d'action, pour Une balle dans la tête en 1990 et A toute épreuve en 1992 où Tony excelle dans la peau d'un flic schizophrène.

C'est cependant avec Wong Kar-Wai que Tony Leung assure sa plus longue et fructueuse coopération, celle qui lui vaut la reconnaissance internationale. Entamée en 1991 avec Nos années sauvages, la relation entre les deux hommes se poursuit avec Les Cendres du temps (1994), Chungking Express (1994), Happy Together (1997) et In the Mood for Love qui vaut à Tony Leung le Prix d'interprétation masculin du Festival de Cannes 2000. Entre temps, Tony Leung devient poète dans Cyclo de Tran Anh Hung (1995), coproduction franco-vietnamienne.

En 2003, le comédien affronte Jet Li en faisant partie de la prestigieuse affiche de Hero, grande fresque de Zhang Yimou, qui lui permet de retrouver le maniement de l'épée neuf ans après Les Cendres du temps ; le comédien donne la réplique une nouvelle fois à Maggie Cheung, déjà sa partenaire à cinq reprises chez Wong Kar-Wai. Quelques mois plus tard, le trio se reforme pour le futuriste 2046, suite directe d'"In the mood for love".

A l'aise dans tous les domaines, Tony fait montre d'une aisance admirable dans la comédie. Ainsi, il tourne aux côtés de Jackie Chan dans la comédie d'action Jackie Chan à Hong Kong en 1999. Cette fois, l'acteur ne prend pas part au combat mais se distingue dans le rôle farfelu d'un ami gay de l'héroïne du film, Qi Shu.

En 2004, Tony Leung campe Yan, flic infiltré dans la triade de Hong-Kong dans Infernal affairs d'Alan Mak et Wai Keung Lau. Le long métrage connaît un énorme succès en Chine et à l'international au point de se faire remarquer par Martin Scorsese himself. Le natif de Little Italy en dirige le remake en 2006 avec Leonardo DiCaprio dans le rôle tenu par Tony. L'acteur chinois interprète une nouvelle fois Yan dans Infernal affairs III sorti en 2007. A noter que le comédien est également chanteur et qu'il a lui-même interprété le thème de "Infernal Affairs" avec son partenaire du film, Andy Lau.

La même année, Leung est engagé par Ang Lee pour le sulfureux thriller, Lust, Caution. Tony prête ses traits à M. Yee, chef de la collaboration avec les Japonais dans la Chine occupée des années 40. L'oeuvre reçoit le Lion d'Or au Festival de Venise. Il enchaîne en 2009 en retrouvant John Woo pour la fresque historique Les 3 royaumes, film d'époque à gros budget. L'acteur remplace au pied levé Chow Yun-Fat, initialement impliqué sur le projet.

En 2013, la star chinoise retrouve pour la septième fois Wong Kar-Wai ! Tony campe le premier rôle de The Grandmaster, film d'arts martiaux mettant en scène le personnage d'Ip Man, ancien maître d'un certain Bruce Lee. Ip Man est ultra-populaire dans l'Empire du Milieu et Tony Leung lui prête ses traits après Donnie Yen dans les récents Ip Man et Ip Man 2. Considéré comme un des meilleurs acteurs actuels, Tony Leung est notamment très admiré par Robert De Niro, qui voit en Tony un Clark Gable chinois.

A joué dans