Michel Hazanavicius

Photo de Michel Hazanavicius

Biographie

Frère de l'acteur Serge Hazanavicius.

Michel Hazanavicius débute sa carrière en 1988 sur petit écran, travaillant notamment sur Canal + aux côtés de la troupe comique des Nuls. Sur la chaîne cryptée, il gravit les échelons rapidement, de stagiaire à scénariste de sketches, et travaille également son don pour l'écriture en radio.

Très vite, l'envie de réaliser démange Michel Hazanavicius. Une envie qu'il assouvira allègrement avec la publicité (plus d'une quarantaine de spots), mais aussi avec des programmes de détournement pour Canal + (Derrick contre Superman, Le Grand détournement ou la classe américaine), des émissions de télévision (C'est pas le 20h) ou encore le court métrage Échec au capital (1997).

Pour le grand écran, Michel Hazanavicius débute en 1994 comme acteur dans La Cité de la peur des Nuls (où il est le fameux con Régis), puis comme co-scénariste sur Delphine 1 - Yvan 0 (1996), réalisé par Dominique Farrugia. Egalement crédité à l'écriture de Le Clone (1998) et des Dalton (2004), il réalise son premier long-métrage, Mes amis, en 2004, pour lequel il donne le rôle principal à son frère Serge. En 2006, sa carrière franchit un cap supplémentaire avec la réalisation du film d'espionnage décalé OSS 117, Le Caire nid d'espions, porté par l'agent Jean Dujardin et Bérénice Bejo, sa compagne. Il retrouve Dujardin trois ans plus tard pour OSS 117 : Rio ne répond plus, suite des aventures internationales du plus drôle et absurde des espions français.

C'est d'ailleurs avec Jean Dujardin mais aussi Bérénice Bejo, que le réalisateur accède à la notoriété internationale grâce au film The Artist. Ambitieux, ce film muet en noir et blanc, suit la trajectoire de George Valentin, acteur du cinéma muet du Hollywood des années 20, évincé à l’arrivée des films parlants. Le film est unanimement loué dans le monde et récompensé partout où il passe. A Cannes d’abord où Dujardin remporte le prix d’interprétation du 64ème Festival, puis aux Césars avec 6 récompenses dont celui du meilleur réalisateur pour Hazanavicius et celui de la meilleure actrice pour Bérénice Bejo, mais aussi, consécration ultime, 5 Oscars dont à nouveau le prix du meilleur réalisateur.

La même année que ce succès planétaire sort dans les salles le film controversé Les Infidèles. Ce long-métrage à sketch met en scène l’infidélité masculine vue par 7 réalisateurs, dont celui d'Hazanavicius, interprété par le duo Jean Dujardin / Gilles Lellouche. En 2014, le cinéaste change encore de registre avec le drame poignant The Search. Le film, en compétition au Festival de Cannes de la même année, est un remake des Anges marqués de Fred Zinnemann. Alors que ce long métrage de 1948 retrace l’histoire d’un soldat américain tentant d’aider un garçon à retrouver sa mère dans le Berlin de l’après-guerre, Hazanavicius se penche sur la seconde guerre de Tchétchénie en 1999. Pour l'occasion, il retrouve Thomas Langmann à la production et Bérénice Bejo dans le rôle d’une chargée de mission pour l’Union Européenne qui recueille un jeune réfugié tchétchène.

A réalisé