Casse-noisette et les quatre royaumes

Affiche Casse-noisette et les quatre royaumes
Réalisé par Joe Johnston, Lasse Hallström
Titre original The Nutcracker and the Four Realms
Pays de production U.S.A.
Année 2018
Durée
Musique James Newton Howard
Genre Fantastique, Famille
Distributeur Walt Disney
Acteurs Keira Knightley, Morgan Freeman, Helen Mirren, Richard E. Grant, Eugenio Derbez, Mackenzie Foy
Age légal 8 ans
Age suggéré 10 ans
N° cinéfeuilles 802
Bande annonce

Critique

La veille de Noël dans le Londres victorien. Les trois enfants de la famille Stahlbaum reçoivent chacun un cadeau laissé par leur défunte mère.

Celui de Clara (Mackenzie Foy) est une boîte en forme d’œuf munie d’une serrure dont elle ne possède pas la clé, ce qui frustre la jeune fille. Il lui faudra, pour la trouver, passer dans un mystérieux tronc d’arbre qui la propulse dans un monde magique, composé de quatre royaumes: celui des flocons de neige, des fleurs, des bonbons et le quatrième, plus inquiétant, qui menace les trois autres. La mission de la jeune fille sera de rétablir la paix. Clara va alors vivre des aventures qui la mèneront à comprendre plusieurs choses sur sa mère, sa famille, et elle-même…

Le film semble être un assemblage de multiples références. Les premières scènes pourraient nous faire penser à une histoire de Noël comme Le Drôle de Noël de Scrooge par exemple. Mais on bascule vite dans une espèce de relecture du Alice au pays des merveilles version Tim Burton, le terrier du lapin étant ici remplacé par un tronc d’arbre déraciné. Le lien avec le conte d’Hoffmann est présent par l’idée des jouets portés à la vie et une scène de danse rappelle la connexion avec le ballet de Tchaïkovski.

On peut percevoir une volonté de la part des réalisateurs de créer une héroïne différente de ce dont on a l’habitude dans ce genre de récit: elle connaît les lois de la physique et sait les appliquer pour fabriquer des pièges à souris ou se sortir d’une impasse. Le problème est que Clara peut vite devenir tête à claques, et demeure malgré tout assez fade, comme le reste des personnages.

On ne sait donc pas vraiment où va le film: est-ce un conte de Noël, est-ce une aventure héroïque, est-ce de la fantasy? Au final, il veut être tout à la fois et sonne creux. Les grands avantages de ce Casse-noisette et les quatre royaumes sont les costumes et les décors qui font preuve d’une joyeuse excentricité multicolore et peuvent même parfois se révéler inquiétants. On ne passe finalement pas un mauvais moment, mais on oublie vite ce film tant il semble déjà vu et revu. Reste à savoir si les enfants, à qui l’œuvre est plus généralement destinée, y seront davantage réceptifs.


Amandine Gachnang

Appréciations

Nom Notes
Amandine Gachnang 13