Le Flic de Belleville

Affiche Le Flic de Belleville
Réalisé par Rachid Bouchareb
Titre original Le Flic de Belleville
Pays de production France
Année 2018
Durée
Musique Eric Neveux
Genre Comédie, Action
Distributeur Impuls
Acteurs Eriq Ebouaney, Luis Guzman, Omar Sy, Biyouna, Issaka Sawadogo, Diem Nguyen
Age légal 12 ans
Age suggéré 12 ans
N° cinéfeuilles 799
Bande annonce

Critique

On comprend que Rachid Bouchareb ait eu envie de se détendre après des films historico-politiques, engagés et polémiques tels qu’Indigènes, La Voie de l’ennemi ou Hors-la-loi. Mais de là à réaliser ce scénario convenu, il y avait une marge.

Une histoire qui commence d’ailleurs très vite à nous indifférer. Un flic de quartier, qui n’a jamais chassé plus gros gibier que des pickpockets, se retrouve mêlé à un trafic de drogue international et va devoir travailler avec un collègue américain. Il embarque donc son envahissante mère à Miami dans une enquête confuse menée comme une comédie d’action basée sur les outrances des personnages. Un film souligné, comme il se doit, par des caméras virtuoses, un humour simpl(ist)e et une musique tonitruante.

 Les références (pour ne pas dire les plagiats) à L’Arme fatale et à Eddie Murphy sont assumées, jusque dans l’affiche et le titre du film. C’est normal puisque l’histoire fut écrite pour coller à deux choses: le duo de flics mal assortis, vu et revu dans L’Arme fatale mais aussi dans Miami Vice, et les caractéristiques d’Omar Sy (le physique avantageux, l’aisance corporelle, le rire tonitruant, la cool attitude). Ici, il ne joue pas, mais par contre il se la joue! Idem pour Julie Ferrier qui réussit à faire de son petit rôle un numéro ridicule. Quant à la mère-poule, difficile de dire si c’est le personnage ou l’actrice qui est pénible. Sans doute les deux! C’est finalement Luis Guzman qui est à l’origine des quelques sourires. Un acteur que l’on a pu voir dans des dizaines de rôles secondaires pour des cinéastes comme Brian

De Palma, Sidney Lumet ou John Badham. Il est très drôle et joue à merveille de son physique particulier. C’est grâce à lui et à la mise en scène solide de Bouchareb que le film est par moments regardable. A condition d’être très indulgent et, surtout, de n’en rien attendre.


Philippe Thonney

Appréciations

Nom Notes
Philippe Thonney 8