Amin

Affiche Amin
Réalisé par Philippe Faucon
Titre original Amin
Pays de production France
Année 2016
Durée
Musique Amine Bouhafa
Genre Drame
Distributeur Xenix
Acteurs Emmanuelle Devos, Loubna Abidar, Fantine Harduin, Moustapha Mbengue, Marème N'Diaye, Nourredine Benallouche
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 798
Bande annonce

Critique

Le réalisateur français Philippe Faucon est connu pour être l’auteur de Fatima (César du Meilleur film en 2016 et Prix Louis-Delluc) et de La Désintégration (2011), deux films qui parlent déjà de l’immigration africaine en Europe.

Avec Amin, le cinéaste suit aujourd’hui les pas d’un travailleur sénégalais engagé depuis dix ans sur les chantiers français et qui ne voit plus qu’épisodiquement - une ou deux fois l’an - sa femme et ses trois enfants restés en Afrique.

Amin (Moustapha Mbengue) vit près de Paris avec d’autres compatriotes africains qui travaillent dans la construction, hébergés comme lui dans un foyer, et qui tentent de faire parvenir de l’argent à leurs familles. Quant à Aïcha (Marème N’Diaye), la femme d’Amin, elle doit faire face à celles et ceux qui bavardent et s’agitent autour d’elle: comment Amin peut-il vivre en Europe sans sa femme? Il doit certainement en avoir une autre… De fait Amin aura une aventure avec une jeune Française en instance de divorce, Gabrielle (Emmanuelle Devos). Mais la vie va continuer…

Le film pose toute une série de questions, par petites touches, avec doigté, sans trancher dans les problèmes. Chronique de la vie quotidienne d’un exilé en difficulté, Amin ne cède à aucun pathos, à aucun misérabilisme. Le personnage central du film est le révélateur des conditions de vie (intime et sociale) des travailleurs en France et des difficultés liées à leur éloignement de chez eux. Les prestations des acteurs (Moustapha Mbengue, Emmanuelle Devos et Marème N’Diaye) sont excellentes, les situations décrites collent à la réalité et interpellent le spectateur. Voilà un film qui n’a rien d’un divertissement, mais qui, usant d’une écriture simple et claire (les séquences tournées au Sénégal, auprès de la famille d’Amin, sont sans doute les plus intéressantes), participe d’un cinéma intelligent et d’une réflexion sensible sur le monde d’aujourd’hui.


Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 16
Blaise Petitpierre 11
Georges Blanc 12