Profil

Ma Reum

Affiche Ma Reum
Réalisé par Frédéric Quiring
Titre original Ma Reum
Pays de production France
Année 2017
Durée
Musique Matthieu Gonet, Benjamin Violet
Genre Comédie
Distributeur JMH Distributions SA
Acteurs JoeyStarr, Michèle Moretti, Audrey Lamy, Max Boublil, Florent Peyre, Charlie Langendries
Age légal 12 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 795
Bande annonce

Critique

Fanny (Audrey Lamy) vit une relation fusionnelle avec son fils Arthur (Charlie Langendries). Lorsqu’un jour elle s’aperçoit qu’il se fait brutaliser par trois élèves de son école, Hugo (Martin Gillis), Raphaël (Louis Durant) et Maxime (Igor Van Dessel), Fanny va se lancer dans une vendetta sans pitié contre ces petites brutes, qui le lui rendront bien.

Ma reum présente comme point de départ un thème attendrissant: l’amour inconditionnel d’une mère pour son enfant. Hélas, il y a de bien meilleures manières de traiter le sujet. Pour ce faire, le réalisateur passe par la représentation du harcèlement scolaire et la réaction maternelle protectrice qu’il provoque. La guerre que mènent les deux camps vise à faire rire, mais on sourit à peine, tant le malaise est grand. Le harcèlement scolaire, triste phénomène de plus en plus répandu et de plus en plus violent, est réduit à une bataille grotesque dont la victime est d’ailleurs écartée, comme si elle n’existait pas. Ma reum semble s’inspirer de ces scènes de revanche entre adolescents que l’on voit beaucoup au cinéma ou à la télévision, mais étire le concept à outrance.

L’intrigue est extrême et caricaturale; l’humour grossier et souvent scatologique. Les harceleurs comme leurs parents sont des têtes à claques détestables et prototypiques. La fin du film, où les sévices des jeunes tyrans sont exposés frontalement, donnerait presque la nausée et rend rétrospectivement ce qui précède encore plus aberrant. Comment a-t-on pu vouloir faire rire en capitalisant sur ce que subissent beaucoup d’élèves? Presque tous les personnages, adultes ou enfants, sont malveillants, et Fanny n’aide en rien son fils. La violence n’en appelle qu’à davantage de violence, on est donc dans une surenchère à tous les niveaux. Le film a-t-il pour but de dénoncer le harcèlement scolaire? Le message n’est pas très clair, car on montre les agissements vengeurs de la mère, pas si éloignés finalement de ceux auxquels elle s’oppose, comme jouissifs. En effet, le seul point positif est le jeu d’Audrey Lamy, qui paraît beaucoup s’amuser à jouer la mère poule détraquée. En bref: Ma reum est un objet dérangeant et obscène, qui pourrait heurter bien des sensibilités.


Amandine Gachnang

Appréciations

Nom Notes
Amandine Gachnang 6
Nadia Roch 1