Or noir

Affiche Or noir
Réalisé par Jean-Jacques Annaud
Pays de production France, Qatar
Année 2011
Durée
Musique James Horner
Genre Aventure, Drame
Distributeur Warner Bros. France
Acteurs Antonio Banderas, Mark Strong, Riz Ahmed, Freida Pinto, Tahar Rahim
N° cinéfeuilles 649
Bande annonce

Critique

Le nouveau Jean-Jacques Annaud, tourné en anglais, n’apporte pas de surprise. Soucieux de grand spectacle, le cinéaste français s’adonne à un mélange des genres: romanesque, géopolitique, historique, voire comique. Le contexte est celui du pétrole. Les Etats-Unis ont commencé à l’exploiter en 1859 avec les premiers forages d’Edwin Drake et, peu avant la Seconde Guerre mondiale, possèdent 60% de la production mondiale. C’est alors qu’on découvre les énormes gisements des pays arabes.

Au Proche-Orient - OR NOIR est tourné en Tunisie -, deux émirs guerroient pour un couloir de sable. Le vainqueur, Nessib (Antonio Banderas), élève les fils du vaincu. Ils sont jeunes hommes lorsqu’un industriel étasunien achète une concession pour exploiter le désert. La fortune qui s’ensuit monte à la tête de Nessib, tandis que le plus jeune fils (Tahar Rahim) rejoint son père, l’irréductible roi Amar (Mark Strong), qui refuse de vendre son âme et ses traditions.

Trop de complaisance dans le déploiement des costumes, dans l’allongement des séquences, dans l’insistance des sentiments les plus attendus finissent par fatiguer. L’accent est mis sur l’épopée plus que sur la réflexion. OR NOIR, dont la version française est très mal doublée, reste un film de divertissement convenu dont on retiendra toutefois, selon un blogueur tunisien, que, pendant plus de six semaines, il a fait vivre «des familles entières dans les régions les plus reculées et les plus pauvres du pays».

Note: 9

Geneviève Praplan