Le Lion

Affiche Le Lion
Réalisé par Ludovic Colbeau-Justin
Titre original Le Lion
Pays de production France
Année 2019
Durée
Genre Comédie, Espionnage
Distributeur Pathé Films
Acteurs Dany Boon, Philippe Katerine, Sophie Verbeeck, Samuel Jouy, Anne Serra, Carole Brana
Age légal 10 ans
Age suggéré 10 ans
N° cinéfeuilles 827
Bande annonce

Critique

Dans cette comédie policière teintée d’espionnage et mâtinée de burlesque deux personnages tiennent bon la rampe: Romain Martin d’abord (Philippe Katerine), un médecin psychiatre qui perd la trace de sa fiancée Louise (Anne Serra), et Léo Milan ensuite, alias «Le Lion» (Dany Boon), qui se prétend agent secret, se prend pour James Bond et promet au médecin de l’aider à retrouver son amie à la condition qu’il puisse, lui, s’évader de l’hôpital où il est sous surveillance. Le médecin est d’accord, mais les affaires iront en se compliquant, Romain se demandant assez rapidement s’il peut vraiment faire confiance aux griffes de ce «lion» qui prétend être un spécialiste de la récupération d’otages, ou s’il ne s’agit pas plutôt d’un puissant mythomane.

Les deux protagonistes principaux sur les épaules desquels repose toute l’intrigue - ou ce qui en tient lieu - vont traverser une série de situations inconfortables, sinon hors du commun. Le Lion démarre sur les chapeaux de roues - courses-poursuites en bagnoles, bagarres sanglantes (on liquide les gens sans vergogne) -, mais l’intérêt de tout cela ne pointe guère le bout de l’oreille. Les quelques touches initiales de fantastique ont tôt fait de céder la place aux affrontements entre forces de l’ordre et gangs de crapules. Les séquences meurtrières sont répétitives, on est embarqué dans un monde de fric, d’espionnage, de piratage informatique, on vit dans l’absurde et l’irrationnel. Tout cela emballé dans des dialogues incessants, débordant de jeux de mots, de plaisanteries laborieuses, de contrepèteries sans utilité.

La mise en scène du film cherche à être efficace, l’écran étant en priorité occupé par des visages en gros plans. Tout se veut dynamique, on ne se déplace qu’en vélo, moto, auto et hélico. Voilà un film qui semble destiné à la TV plutôt qu’au grand écran (on peut y songer quand on découvre quelques-uns des producteurs de cette comédie: TF1, Canal+, Ciné+…) L’œuvre, qui doit tenir une heure et demie, ne convainc guère, et il faudra attendre les ultimes séquences pour découvrir une toute petite (bonne) surprise. Avant de quitter ce beau monde sans trop de regrets.

Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 7