Au nom de la terre

Affiche Au nom de la terre
Réalisé par Edouard Bergeon
Titre original Au nom de la terre
Pays de production France
Année 2019
Durée
Musique Thomas Dappelo
Genre Drame
Distributeur Filmcoopi
Acteurs Guillaume Canet, Rufus, Samir Guesmi, Veerle Baetens, Anthony Bajon, Yona Kervern
Age légal 12 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 822
Bande annonce

Critique

1979, Pierre (Guillaume Canet) revient des Etats-Unis pour fonder une famille et reprendre la fleurissante ferme de son père. Vingt ans plus tard, la réalité est moins rose : l’agriculture s’est transformée en agrobusiness et les paysans sont toujours plus soumis aux pressions du marché. Bon an mal an, Pierre, sa femme et ses enfants s’attellent à faire tourner le domaine, malgré les difficultés qui s’accumulent.

Fort d’une riche expérience dans la réalisation de documentaires, Edouard Bergeon raconte l’histoire de son propre père pour son premier métrage de fiction. Dès lors, pas étonnant que le film dégage une forte authenticité, notamment au travers de ses personnages particulièrement justes et attachants. Guillaume Canet, pourtant vieilli et enlaidi de manière peu convaincante, endosse avec un naturel surprenant le rôle de cet agro-entrepreneur condamné à la fuite en avant. Grâce à un casting au diapason - dans lequel on retrouve la flamande Veerle Baetens qui nous avait déjà éblouie dans Alabama Monroe -, il suffit au réalisateur de se concentrer sur les drames que traversent les protagonistes de cette chronique rurale pour livrer un film poignant et efficace. C’est à la fois une force mais également une faiblesse. Les causes et autres processus qui précipitent le monde agraire dans la détresse ne constituent pas le propos du film. Dès lors, pour peu qu’on soit un minimum informé sur l’épidémie de désespoir qui se répand chez les paysans, la tragédie apparaît cousue de fil blanc. Par ailleurs, si la réalisation sert efficacement le récit et ses interprètes, elle reste trop terre à terre (sic!) pour prétendre au moindre intérêt cinématographique. Toutefois, le fait que ce Au nom de la terre soit un des succès surprises de cette rentrée en France rappelle qu’il est encore nécessaire d’attirer l’attention sur les conditions alarmantes qui frappent les travailleurs de la terre.

Blaise Petitpierre

Appréciations

Nom Notes
Blaise Petitpierre 13
Philippe Thonney 12
Georges Blanc 15