Chacun pour tous

Affiche Chacun pour tous
Réalisé par Vianney Lebasque
Titre original Chacun pour tous
Pays de production France
Année 2017
Durée
Musique Audrey Ismael, Bastien Burger
Genre Comédie
Distributeur Impuls
Acteurs Jean-Pierre Darroussin, Olivier Barthelemy, Camélia Jordana, Ahmed Sylla, Vincent Chalambert, Clément Langlais
Age légal 6 ans
Age suggéré 12 ans
N° cinéfeuilles 800
Bande annonce

Critique

Avec son second long métrage Vianney Lebasque revient sur un scandale sportif qui avait fait la une des journaux en 2000, lors des Jeux Paralympiques de Sydney: l’Espagne avait remporté plus de cent médailles, mais il s’était avéré que son équipe de basket, composée de déficients mentaux, ne comportait en fait que deux véritables handicapés. Il avait alors fallu rendre plusieurs récompenses…

Dans Chacun pour tous - un titre un peu ambigu -, Martin (Jean-Pierre Darroussin), coach de l’équipe française de basketteurs attardés mentalement, est dans l’embarras: plusieurs de ses meilleurs joueurs viennent de déclarer forfait. Comme il ne veut pas perdre l’importante subvention financière allouée à sa fédération en cas de participation d’une équipe nationale aux Jeux Paralympiques, il décide de tricher et de compléter son effectif par des joueurs issus de plusieurs clubs chevronnés. Personne ne s’aperçoit de la supercherie, et tout ce monde s’envole pour Sydney…

S’inspirant de cet ancien scandale sportif, le réalisateur jette en passant un coup d’œil sur les arcanes du sport et les tricheries qui peuvent parfois l’accompagner. Un sujet d’actualité d’ailleurs: les journaux ont tout récemment signalé certains paris financiers et frauduleux relatifs à des résultats de matchs de football truqués…

 Le film se veut divertissement, mais sa tonalité générale comique laisse parfois la place à une ou deux touches d’émotion. Le thème du handicap est évoqué, même si le sujet est difficile à aborder, surtout dans un contexte qui doit faire rire. Le rythme du film est bien trouvé, la mise en scène efficace, mais le spectateur voit venir les événements, sans surprise, et les résultats des matchs de basket ne laissent aucune place à l’imprévu. Les dialogues sont bien écrits, les séquences grivoises heureusement assez rares et les personnages adroitement campés. Ahmed Sylla (Stan) endosse intelligemment son rôle, Jean-Pierre Darroussin (Martin, le personnage pivot de l’équipe) fait à son habitude un excellent travail, Camélia Jordana (Julia, psychologue de la fédération) a trouvé le ton juste dans son rôle ambigu d’accompagnatrice dépassée par les événements. Chacun manifeste beaucoup d’énergie et de personnalité.

 Chacun pour tous est un petit film divertissant, un peu longuet parfois, qui ne connaît pas de véritable conclusion, mais le spectateur, lui, connaît l’épilogue de cette tricherie sportive.


Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 13
Nadia Roch 14