A Star Is Born

Affiche A Star Is Born
Réalisé par Bradley Cooper
Titre original A Star Is Born
Pays de production U.S.A.
Année 2018
Durée
Musique Julianne Jordan, Julia Michels
Genre Drame, Romance
Distributeur Fox-Warner
Acteurs Sam Elliott, Bradley Cooper, Lady Gaga, Andrew Dice Clay, Rafi Gavron, Anthony Ramos
Age légal 12 ans
Age suggéré 12 ans
N° cinéfeuilles 798
Bande annonce

Critique

Celles et ceux qui aiment depuis longtemps Bradley Cooper peuvent se réjouir: il chante, il joue le cow-boy moderne de l’Arizona et en plus, il a l’air né pour ça.

Il faut dire que pour son premier passage derrière la caméra, l’acteur hollywoodien vise plutôt haut: en décidant de raconter à sa façon A Star Is Born, il s’inscrit dans une longue lignée de films classiques, initiée par William A. Wellman en 1937.

 L’histoire, donc, n’a guère changé: une jeune chanteuse, qui n’arrive pas à percer dans l’industrie, rencontre un vieux loup de la musique qui va l’aider à conquérir la gloire, alors que lui-même sombre dans l’oubli. De l’immuabilité des récits, surtout quand on les répète ouvertement, Bradley Cooper en est conscient. Il le dit même, à travers les paroles d’un autre personnage: «Les notes, comme les histoires, sont toujours les mêmes. Ce qui change, c’est la manière de les dire.»

La mise en abîme est jolie mais qu’en est-il de la relecture de Cooper? Le mélodrame et ses clichés sont pleinement repris, y compris dans leur modernisation. Le réalisateur-acteur peint en toile de fond l’Amérique des routes et des grands espaces, des baroudeurs et de la country. Il trouve dans Lady Gaga la protagoniste parfaite pour incarner ce mélange de fragilité et de rudesse, en plus d’une figure capable de ne pas trop détonner auprès de ces prédécesseures Judy Garland et Barbra Streisand.

 Mais dans ce monde de tournées, d’alcool, de chansons et d’amour, on sent aussi que Cooper y met toute sa sincérité. Et c’est sans doute cette tendresse-là, pour cet univers, pour ces personnages, qui transperce parfois les effets quelque peu banalisés du film pour venir faire résonner en nous l’envie cachée de se laisser emporter avec eux.


Adèle Morerod

Appréciations

Nom Notes
Adèle Morerod 12
Geneviève Praplan 16