Profil

Mission Impossible - Fallout

Affiche Mission Impossible - Fallout
Réalisé par Christopher McQuarrie
Titre original Mission Impossible - Fallout
Pays de production U.S.A.
Année 2018
Durée
Musique Lorne Balfe
Genre Action, Espionnage
Distributeur Paramount Pictures France
Acteurs Ving Rhames, Tom Cruise, Simon Pegg, Henry Cavill, Rebecca Ferguson, Sean Harris
Age légal 12 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 795
Bande annonce

Critique

En 1996, lorsque Tom Cruise s’était lancé dans l’adaptation de la série TV Mission: Impossible en blockbuster d’action estival, on était loin de se douter que 22 ans et 5 films plus tard, sa franchise ne se serait toujours pas autodétruite.

Au contraire, elle a su se réinventer et s’affirmer comme modèle compilant espionnage et folles scènes d’actions à chaque opus. Est-ce toujours le cas avec ce sixième épisode?

A la lecture du générique, on pourrait en douter: Christopher McQuarrie, déjà à la tête du précédent épisode, est de retour, alors que la saga Mission: Impossible a toujours eu pour marque de fabrique d’inviter des réalisateurs différents pour imprégner chaque œuvre de nouvelles tonalités. Ce parti pris s'explique dès le début du film, lorsqu’on comprend que pour la première fois, on assiste à la suite directe d’un épisode. Dans ce Fallout, McQuarrie promet de conclure ce qu’il avait commencé avec Rogue Nation, soit un thriller sous influences hitchcockiennes, questionnant la nature du héros qu’est Ethan Hunt. Il y a une volonté de faire une sorte de best of conclusif, rempli de clins d’œil aux précédents volets: virus menaçant la santé mondiale, péripéties suspendues à des câbles, poursuites en hélicoptère, varappe vertigineuse, alors qu’Ethan Hunt lutte pour affirmer la légitimité de ses actes.

Le premier tiers du film est prometteur, probablement ce qui a été fait de mieux dans la saga: réalisation classique mais virtuose, tonalité crépusculaire, jeu de dupe entre espions… rarement on aura été aussi surpris et ravis par Mission: Impossible. Malheureusement, passé un gros rebondissement qui aurait pu être le climax du film, on retombe sur terre et le long métrage rentre dans le rang. Tout redevient beaucoup plus prévisible et attendu. Cela reste agréable et divertissant, mais pas à la hauteur des promesses posées dans la première partie. Finalement, le film déroule son programme avec une succession de scènes routinières, rappelant que l’idée d’engager de nouvelles personnalités aux rênes de la franchise n’est pas une si mauvaise idée.


Blaise Petitpierre

Appréciations

Nom Notes
Blaise Petitpierre 13
Georges Blanc 12