Bécassine!

Affiche Bécassine!
Réalisé par Bruno Podalydès
Titre original Bécassine!
Pays de production France
Année 2018
Durée
Genre Comédie
Distributeur Praesens Film
Acteurs Bruno Podalydès, Denis Podalydès, Josiane Balasko, Michel Vuillermoz, Karin Viard, Emeline Bayart
Age légal 6 ans
Age suggéré 6 ans
N° cinéfeuilles 793
Bande annonce

Critique

Par une adaptation de la célèbre bande dessinée Bécassine, le film ravive d'anciennes polémiques sur la représentation de la femme bretonne. Présentant en effet l'héroïne comme maladroite et naïve, aucune généralisation ne transparaît pourtant dans l'œuvre, contrairement à ce que les pourfendeurs du dernier long métrage de Bruno Podalydès déplorent.

Les premières séquences du film, aux couleurs saturées, à l'image lisse, présagent le meilleur. Sur un mode comique, la triste condition des paysans nous est dépeinte par un burlesque efficace: on songe par exemple à cette scène où les parents, une fois leur fille sortie de table, s'endorment d'épuisement, la tête dans leur soupe. La jeune Bécassine, quant à elle, n'a pas les pieds suffisamment sur terre pour suivre le chemin qui lui est tracé. Peu vive d'esprit, elle est encline à croire tout ce qu'on lui dit, même quand son oncle lui promet que d'une vieille crotte de bique poussera un arbre bleu. On s'imagine alors que l'œuvre déploiera cette qualité de transformer le banal en merveilleux.

Hélas, Bécassine ! tourne rapidement à vide. Malgré de bonnes idées, comme le recourt à l'anachronisme pour renforcer la différence du mode de vie entre ville et campagne, le ressort comique se base principalement sur le stéréotype de personnages polarisés selon leur appartenance sociale. Un écho à Ma Loute (2016) de Bruno Dumont semble se dessiner, dans la thématique et la satire, sauf que dans cette dernière œuvre, le caractère poussif, l'exacerbation dans la caractérisation des protagonistes est explicitement affirmée, comme si le réalisateur avait voulu que Valeria Bruni Tedeschi et Fabrice Luchini jouent une caricature d'eux-mêmes pour souligner leur caractère décadent. Au contraire, dans Bécassine! le ridicule ne paraît pas maîtrisé et cette maladresse esthétique finit par perdre le spectateur.

Sabrina Schwob

Appréciations

Nom Notes
Sabrina Schwob 7