Chasseur et la Reine des glaces (Le)

Affiche Chasseur et la Reine des glaces (Le)
Réalisé par Cedric Nicolas-Troyan
Titre original The Huntsman: Winter's War
Pays de production U.S.A.
Année 2016
Durée
Musique James Newton Howard
Genre Action, Aventure, Fantastique
Distributeur universal
Acteurs Charlize Theron, Chris Hemsworth, Emily Blunt, Nick Frost, Jessica Chastain
Age légal 12 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 744
Bande annonce

Critique

Quatre ans après Blanche-Neige et le Chasseur, qui secouait le conte d’origine pour faire de Blanche-Neige la constructrice de son destin. Ici, le récit se concentre sur le Chasseur (Chris Hemsworth), qui était son fidèle appui, et nous dévoile les parts de son histoire qui n’avaient été jusque là qu’esquissées. Ainsi, on découvre comment, enfant, il a été enlevé comme tant d’autres pour gonfler les rangs de l’armée de la terrible Reine des Glaces (Emily Blunt). Cette dernière, sœur de la maléfique Ravenna (Charlize Theron) qui s’opposait à Blanche-Neige dans le premier opus, ravage les royaumes voisins et capture les orphelins pour effacer la perte de sa propre fille. Cela n’empêche pas le Chasseur de tomber amoureux de Sara (Jessica Chastain), autre guerrière au service de la Reine, ce qui, dans un royaume où l’amour est banni, ne peut que mal se terminer. C’est pourquoi, on retrouve le Chasseur - laissé pour mort - sept ans après la disparition de celle qu’il aimait, alors que Blanche-Neige règne aux côtés du Prince. Il s’agit maintenant pour lui de récupérer le fameux miroir, encore empli de l’esprit de Ravenna, qui a été volé.
Il est plaisant d’être face à un univers où, pour une fois, les effets spéciaux ajoutent à la dimension magique des paysages et des phénomènes, tout en leur conférant une certaine beauté. En cela, Le Chasseur et la Reine des Glaces s’inscrit dans la continuité de son prédécesseur, également pour ce qui est de l’ambiance plus sombre qui renvoie finalement au véritable ton des contes des frères Grimm. De plus, le message du film est tout à son honneur puisqu’il réaffirme la force de l’union, de la loyauté et surtout de l’amour. Toutefois, c’est aussi là que les choses commencent à se gâter. En effet, on ne peut pas dire que cela soit fait avec beaucoup de subtilité, tant pour le traitement des personnages, que l’écriture.

Malgré un très beau casting féminin, aucun protagoniste n’a vraiment d’ampleur, pas même ceux déjà présents dans Blanche-Neige et le Chasseur. Quant à l’agencement du récit, il semble directement appliqué du manuel du parfait scénario, laissant une impression de vide une fois le film fini. Le spectateur a l’impression d’assister à une histoire qui a commencé sans lui et qui se termine avant qu’il ait pu y plonger vraiment. Comme quoi, il faut plus que des bonnes actrices et un univers chatoyant pour atteindre l’épique. Dommage, car ces retrouvailles, quand bien même elles ne sont pas totalement ratées, promettaient bien davantage.

Adèle Morerod

Appréciations

Nom Notes
Adèle Morerod 11
Nadia Roch 8