45 ans

Affiche 45 ans
Réalisé par Andrew Haigh
Titre original 45 Years
Pays de production Grande-Bretagne
Année 2015
Durée
Musique Lol Crawley
Genre Drame
Distributeur filmcoopi
Acteurs Charlotte Rampling, Geraldine James, Tom Courtenay, Dolly Wells, David Sibley
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 739
Bande annonce

Critique

Lorsqu’un couple marié depuis fort longtemps fait face à une douloureuse mémoire, cela ressemble fort à une bulle d’air remontée des grands fonds et venue perturber le calme qui régnait en surface. Passionnant.

Adapté  d’une nouvelle de David Constantine, ce film s’attarde sur les quelques jours qui précèdent l’anniversaire – 45 ans de mariage –  que s’apprête à fêter tranquillement un couple britannique. Kate (Charlotte Rampling) et Geoff (Tom Courtenay) n’avaient pu célébrer cinq ans auparavant en raison de problèmes de santé. Samedi prochain, la fête pourra enfin avoir lieu. Mais voilà que le doux équilibre se fragilise à l’occasion d’un courrier totalement inattendu que reçoit Geoff le lundi. Il apprend brusquement que le corps de son premier amour a été retrouvé cinquante ans après sa disparition – en 1962 –  lors d’une randonnée sur un glacier des Alpes. Si dans un premier temps, Kate a envie d’en savoir davantage, elle préfère progressivement éviter le sujet avec Geoff très perturbé par cette nouvelle. Dès lors, ce couple sans enfants qui semblait exemplaire paraît vaciller. Tous deux n’ont-ils pas pourtant su accepter la retraite et affronter la vieillesse avec sagesse ? N’ont-ils pas appris au fil des décennies à respecter les limites de l’autre et les surprises à lui réserver encore ? L’un et l’autre conjoints  sont-ils pas capables de terminer une phrase que l’autre vient de commencer ? La conjugalité n’a-t-elle pas pris le visage charmeur et charmant de la complicité ? – C’est à l’évidence positivement que l’on a envie de répondre à toutes ces questions,  alors même que l’on sent – et le travail de mise en scène est ici exceptionnel – que les fondations de la relation entre Kate et Geoff sont très fortement ébranlées. C’est que tout n’a peut-être pas été dit ; mais tout pouvait-il se dire ? C’est peut-être qu’un secret, remonté insidieusement à la surface, vient ronger un lien qui paraissait indéfectible.

Le couple est ici incarné par deux acteurs exceptionnels. Charlotte Rampling et Tom Courtenay donnent un total crédit à ce drame conjugal qui suggère que seul la vérité rend libre, mais que peu s’accordent à en payer le prix. Du coup, Kate  ne devient-elle pas l’ombre d’elle-même et Geoff un blessé qui n’a jamais guéri ? Par le moindre regard ou une infime expression, par une inflexion de voix  ou une tonalité changeante, les deux acteurs révèlent ce qui se joue en leur for intérieur et entre eux au cœur même du silence. Et si le jour précédent, la tendresse pouvait encore s’exprimer via la sexualité, danser ensemble sur la même chanson que quarante-cinq and auparavant tiendra du défi à relever. Mais à relever le temps de l’anniversaire ; et ce,  pour ne pas perdre la face ou pour ouvrir une nouvelle période plus vraie que la précédente ?

Andrew Haigh signe là une réalisation très soignée qui examine en profondeur le mystère de la conjugalité. Il donne ainsi raison à Cocteau qui considérait le verbe aimer comme le plus difficile à conjuguer de la langue française, en raison de son passé jamais simple, de son présent toujours imparfait et de son furtur conditionnel.

A noter enfin que ce film a déjà obtenu 2 Ours d’Argent du Meilleur acteur et de la Meilleure actrice pour Tom Courtenay et Charlotte Rampling à la Berlinale 2015 + Prix coup de cœur au Festival du Film Britannique de Dinard 2015.

Serge Molla

Appréciations

Nom Notes
Serge Molla 18
Georges Blanc 18
Anne-Béatrice Schwab 14