Tom Courtenay

Photo de Tom Courtenay

Biographie

Né dans le nord de l'Angleterre, Sir Tom Courtenay fait son éducation artistique à la prestigieuse Royal Academy of Dramatic Arts de Londres, où il suit des cours d'art dramatique.

Ses débuts de carrière se font sur les planches en Angleterre, avant qu'il ne décroche son premier rôle dans Private Potter, un film finlandais signé Caspar Wrede. Les deux années qui suivent, il rafle par deux fois un BAFTA (meilleur espoir masculin en 1962 puis meilleur acteur en 1963), pour son travail très remarqué dans La Solitude du coureur de fond et Billy le menteur. Emporté par la vague du free cinéma en Grande Bretagne, son nom traverse l'Atlantique lorsqu'il est nommé aux Oscars pour sa marquante prestation dans le cultissime Docteur Jivago.

La fin des années 1960 s'avère être une période particulièrement faste pour lui : il s'illustre dans Pour l'exemple (1964), Opération Crossbow (1965), Le Jour où les poissons sont sortis de l'eau (1967), Maldonne pour un espion (id.), La Nuit des généraux (id.), où il côtoie Peter O'Toole et Philippe Noiret, ainsi que Otley (1968), avec Romy Schneider.

Cependant, le jeune comédien préfère la scène à l'écran, et entame une carrière parallèle florissante dans les théâtres de Manchester et de Londres. C'est une nouvelle collaboration avec son ami Caspar Wrede qui le ramène vers le cinéma : ce dernier lui offre le rôle principal d'Une journée d'Ivan Denissovitch (1970), l'adaptation d'un roman russe muselé par la censure. Au début des années 1970 - à la suite de cette prestation des plus fortes - il décide de se consacrer pleinement au théâtre.

En 1983, une troisième nomination aux Oscars suit sa participation au film L'Habilleur de Peter Yates. Il y joue l'habilleur d'un acteur Shakespearien sur le déclin, interprété par Albert Finney. Les deux comédiens sont nominés aux Oscars et aux BAFTA. En 1991, il est le père de Christopher Eccleston dans le drame social L'Age de vivre, de Peter Medak.

Là encore, ces rares mais brillantes prestations devant la caméra sont rapidement éclipsées par sa passion des planches. C'est à la télévision qu'on le retrouve en 1994, dans The Old Curiosity Shop, une adaptation d'un roman de Charles Dickens, puis dans Un couple peu ordinaire (1998), où il retrouve son partenaire Albert Finney.

Reconverti en comédien à la radio, il est anobli par la reine d'Angleterre en 2001, honorant quarante années de services rendus à la culture britannique à travers le cinéma et le théâtre. Disparu des écrans jusqu'en 2007, il revient dans La Grande inondation, un film catastrophe de Tony Mitchell, et dans A la croisée des mondes : la boussole d'or, tiré de la trilogie littéraire à succès de Philip Pullman. Il y tient le rôle de Farder Coram, un conseiller qui aide Lyra Belacqua à lire l'aléthiomètre en sa possession.

En 2013, l'acteur est engagé par Dustin Hoffman dans un des rôles piliers de Quartet, sa première réalisation, face à des vétérans comme Maggie Smith, Billy Connolly, Pauline Collins ou encore Michael Gambon. On le retrouve également la même année au générique de Gambit, arnaque à l’anglaise, un remake d'Un Hold-Up extraordinaire produit par Joel et Ethan Coen.

Auteur : Pauline Delestre

A joué dans