La Femme au tableau

Affiche La Femme au tableau
Réalisé par Simon Curtis
Titre original Woman in Gold
Pays de production Grande-Bretagne, U.S.A.
Année 2015
Durée
Musique Hans Zimmer, Martin Phipps
Genre Drame
Distributeur Elite
Acteurs Katie Holmes, Helen Mirren, Daniel Brühl, Ryan Reynolds, Max Irons
Age légal 12 ans
Age suggéré 12 ans
N° cinéfeuilles 729
Bande annonce

Critique

En adaptant à l’écran l’histoire vraie et le combat de Maria Altmann, juive autrichienne exilée à Los Angeles après l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne nazie, qui se battit sur le tard pour récupérer l’un des plus célèbres tableaux de Gustav Klimt qui appartenait à sa famille et dont le modèle n’était autre que sa tante, Adèle Bloch-Bauer, Simon Curtis invite avec élégance à l’indispensable devoir de mémoire.

Fin des années 1990, à la mort de sa sœur, Maria Altmann (Helen Mirren) réalise qu’elle peut demander la restitution d’un tableau appartenant à ses parents, spoliés et exterminés par les nazis autrichiens lors de la Seconde Guerre mondiale. Elle choisit comme avocat le fils d’une de ses amies, Randy (Ryan Reynolds), qui est aussi le petit-fils du compositeur Arnold Schoenberg. A contrecœur, elle retourne pour la première fois à Vienne avec le jeune homme pour défendre sa cause. Les deux se coltinent la mauvaise foi de la commission de restitution qui n’a pas envie de se séparer du célèbre tableau de Gustav Klimt, exposé dans l’un des plus grands musées autrichiens. Faute de recours possible, la vieille dame et son avocat décident d’intenter un procès au gouvernement autrichien pour faire valoir les droits de Maria Altmann.

Le combat de David contre Goliath en somme, qui ne les fait pourtant pas reculer. Surgissent en flash-back des scènes de la jeunesse de laprotagoniste, de l’invasion nazie qui signe l’anéantissement de sa famille, de sa fuite de dernière minute avec son mari. Etonnante en vieille dame entêtée et pudique confrontée à son passé, Helen Mirren n’en fait jamais trop pour nous toucher et elle y réussit parfaitement. On est ému. Un regret : la musique trop envahissante et grandiloquente, détonne.

Appréciations

Nom Notes
15
Serge Molla 15
Geneviève Praplan 12
Nadia Roch 14
Philippe Thonney 17
Georges Blanc 15