Eden

Affiche Eden
Réalisé par Mia Hansen-Love
Pays de production France
Année 2014
Durée
Genre Comédie dramatique
Distributeur praesensfilm
Acteurs Pauline Etienne, Vincent Macaigne, Félix de Givry, Hugo Conzelmann, Roman Kolinka
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 714
Bande annonce

Critique

Nous sommes au début des années 90, période durant laquelle la musique électronique française est en pleine effervescence. C'est l'apogée de Garage, style musical très marqué par son époque. Imprégné par des sons particuliers, un mélange de house music, de soul et de disco, Paul, DJ (Félix de Givry), fait ses débuts dans les clubs parisiens et crée avec son meilleur ami le duo «Cheers». Commence alors une ascension fulgurante qui va emmener l'artiste à travers le monde jusqu'à New York, mais qui le conduira également à sa perte. Malgré le succès, Paul ne parvient pas à subvenir à ses besoins et a fréquemment recours au porte-monnaie de sa mère. Au niveau sentimental, il cumule les histoires d'amour sans pour autant réussir à s'établir.

Le personnage de Paul est fictif mais il s'inspire de la vie du frère de la réalisatrice. Par ailleurs, ce dernier est le co-signataire du scénario de ce récit grandement autobiographique.

Ce film n'est malheureusement pas une réussite même s'il tente de mettre en scène l'euphorie de ces 30 dernières années à travers l'histoire de la French Touch, soit cette génération d'artistes français connue dans le monde entier. La longueur du propos est inutile et rend l'histoire interminable. Les personnages, complètement irresponsables, sont peu attachants, car vides et superficiels. Ils véhiculent en plus une image très négative car ils ne peuvent vivre leur passion sans prise de drogues et d'alcools: en effet, le plaisir semble impossible à atteindre sans être défoncés. Pour couronner le tout, les dialogues sont incompréhensibles tant la bande sonore est mauvaise.

Les amateurs de musique électronique trouveront (peut-être) du plaisir à travers le destin de ce DJ, mais pour le commun des mortels, ces 2h11 sont une épreuve, voire une longue traversée bruyante et insipide dans laquelle la musique ne semble  être qu'un prétexte masquant une débauche de sexe et d'addictions de tous genres.

Nadia Roch

Appréciations

Nom Notes
Nadia Roch 4