Jobs

Affiche Jobs
Réalisé par Joshua Michael Stern
Pays de production U.S.A.
Année 2013
Durée
Musique John Debney
Genre Biopic, Drame
Distributeur elitefilms
Acteurs Ashton Kutcher, Dermot Mulroney, John Getz, Matthew Modine, Josh Gad
Age légal 10 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 685
Bande annonce

Critique

Californie, 2001. Passant sous une énorme photo d’Einstein accrochée sur le mur, un homme grisonnant, en jean et baskets, entre sous les vivats dans une grande salle décorée par des panneaux représentant des pommes multicolores. Cet homme, c’est Steve Jobs, l’initiateur, créateur et grand patron d’Apple, venant présenter à ses collaborateurs et au monde son nouveau bijou, l’iPod. Ainsi commence Jobs, le film consacré à la vie et à l’œuvre d’un homme visionnaire, informaticien inspiré et créatif infatigable. Le récit fera ensuite un long retour en arrière, de son adolescence à la création, par toutes ses étapes, d’Apple et de ses produits.
Les premières scènes sont assez lourdes et peu intéressantes. Le réalisateur nous montre son héros dans ses années «Peace and love», marchant pieds nus dans les couloirs de l’université, s’intéressant à la calligraphie hindoue et abusant de substances prohibées. Il filme d’inutiles scènes au lyrisme pesant, comme celle d’un trip sous hallucinogène dans un champ de blé. Une manière de vouloir à tout prix nous faire comprendre que le jeune Steve est un génie en devenir, un rêveur et un franc-tireur, mais ça, on l’avait déjà compris. Ensuite, cela s’améliore nettement. La découverte de ses amis et futurs collaborateurs, qui le resteront, selon les personnes, plus ou moins longtemps; ses premières idées, ses premiers plans et ses premières soudures dans le garage de son père reconverti en atelier. Et l’ascension irrésistible.
Le film est évidemment un hommage à l’homme et à son parcours, sans toutefois aller jusqu’au panégyrique. Les aspects négatifs de sa personnalité (mégalomanie, tendance fâcheuse à la trahison, colère, ingratitude) ne sont pas passés sous silence. Mais il est évident que pour bâtir de toutes pièces une firme et en faire la première au monde, il ne s’est pas toujours conduit en agneau…

Philippe Thonney

Appréciations

Nom Notes
Philippe Thonney 15
Daniel Grivel 13
Geneviève Praplan 12
Nadia Roch 15