Secret de Brokeback Mountain (Le)

Affiche Secret de Brokeback Mountain (Le)
Réalisé par Ang Lee
Pays de production U.S.A.
Année 2005
Durée
Musique Gustavo Santaolalla
Genre Romance, Drame
Distributeur Pathé Distribution
Acteurs Jake Gyllenhaal, Heath Ledger, Michelle Williams, Anne Hathaway, Randy Quaid
N° cinéfeuilles 516
Bande annonce

Critique

Ang Lee, 51 ans, est originaire de Taiwan. Il a été remarqué par GARÇON D'HONNEUR, Ours d'Or à Berlin; ses films suivants ne manquaient pas de qualités: SALE SUCRE; RAISON ET SENTIMENTS; THE ICE STORM; TIGRE ET DRAGON. Avec BROKEBACK MOUNTAIN (Lion d'Or mérité de Venise 2005), il nous propose sans doute son opus le plus états-unien, magnifique western atypique qui doit faire tourner John Wayne comme une hélice dans sa tombe...

Ça commence par un superbe panoramique sur un vaste paysage du Wyoming, parcouru par un impressionnant poids lourd. En débarque, dans un trou perdu, un jeune homme ayant pour tout bagage un sachet de papier. Arrive un peu plus tard un autre jeune homme, à bord d'une vieille camionnette GMC. On est en été 1963. Un début pour ainsi dire sans paroles, avec quelques notes égrenées à la guitare, et des images parlantes. Quel contraste avec le film de Benigni vu juste avant, tellement bavard et agité!

Survient un personnage rugueux, qui entre dans son bureau installé dans un conteneur genre portacabine. Pour la petite histoire, sur la porte, un panneau avertit: les intrus seront flingués; les survivants seront flingués à nouveau... Bonjour l'ambiance! Les deux jeunes sont reçus par celui qui sera leur employeur: ils devront accompagner la transhumance d'un millier de moutons sur Brokeback Mountain, et veiller à les protéger des prédateurs; l'un des deux restera au camp de base, l'autre devra camper en altitude avec le troupeau.

Ang Lee prend le temps de mettre les choses en place, de photographier les beautés de la nature, les petites choses d'une vie rustique pour ne pas dire rude. On n'est pas au Club Méd. La rencontre inopinée avec un ours compromet le ravitaillement, les mulets fuyant en semant leur chargement et condamnant les deux compagnons à se nourrir de haricots en conserve, mis à part la viande d'un élan tiré en braconniers.

Au terme d'une soirée trop arrosée, Ennis (Heath Ledger) renonce à faire quatre heures de cheval pour rejoindre le troupeau et reste au camp, dormant près du feu. Jack (Jake Gyllenhaal), l'entendant claquer des dents, l'invite à le rejoindre dans sa tente. Là, leur complicité les fait passer à une attirance physique et affective; ces deux mâles, élevés à la dure et habitués à trimer, découvrent la tendresse.

A la fin de la saison d'été, où ils ont partagé sentiments forts et bagarres passionnées, les deux hommes se séparent. Chacun se marie, Ennis avec celle qui était déjà sa fiancée, Jack avec une jolie Texane fille d'un riche marchand d'équipements agricoles. Lorsqu'ils se revoient au bout de quatre ans, la magie de Brokeback Mountain renaît et les conduira sur un cheminement escarpé.

Western atypique, disions-nous, car le genre ne nous a pas habitués à voir deux ranchers s'éprendre l'un de l'autre... Mais western toujours, avec ses vastes horizons, sa nature sauvage, sa musique blue grass, son côté Etats-Unis profonds.

BROKEBACK MOUNTAIN, à mes yeux, est un chef-d'œuvre. Son esthétique est accomplie, son écriture raffinée, sa priorité à l'image exemplaire, son attention aux regards et aux visages exceptionnelle (la visite d'Ennis aux parents de Jack est une scène d'anthologie).

Daniel Grivel