Hanna

Affiche Hanna
Réalisé par Joe Wright
Pays de production U.S.A., Allemagne, Grande-Bretagne
Année 2011
Durée
Musique The Chemical Brothers
Genre Thriller, Drame, Action
Distributeur waltdisney
Acteurs Cate Blanchett, Eric Bana, Saoirse Ronan, Vicky Krieps, Paris Arrowsmith
Age légal 14 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 636
Bande annonce

Critique

Le cinéaste américain Joe Wright (Orgueil et préjugés) embarque tout son monde dans un thriller de vengeance et dans une suite d’aventures mâtinées d’un zeste de fantastique. Tout cela sans renouveler le genre.

Hanna (Saoirse Ronan) et son père Erik (Eric Bana) vivent isolés dans les étendues enneigées et sauvages du nord de la Finlande, au bord d’un lac gelé. Leurs relations sont immédiatement décrites comme fortement conflictuelles, et la jeune fille, bien qu’adolescente, fait preuve d’une énergie martiale hors du commun: rapide et violente dans ses réactions, elle plaque assez facilement son père au sol. On apprendra par la suite que ce père, ancien agent de la CIA, l’a élevée et formée pour qu’elle devienne ainsi une machine à tuer, sans grands états d’âme, et sous une identité factice.

Une nuit Hanna déclare à son père «qu’elle est prête»: elle se retrouvera très vite dans le collimateur d’une agente de la CIA au faciès peu amène, Marissa Wiegler (Cate Blanchett, inquiétante), et les affaires vont aller se compliquant. Son père Erik a en effet trahi la CIA - il détient un secret important - et il doit s’enfuir. Il sera immédiatement pris en charge et traqué par les sbires de la susdite Marissa. Il en sera de même pour Hanna qui, passant par le Maroc et l’Espagne, gagnera finalement Berlin grâce à une famille de touristes. Voilà pour les grandes lignes.

Rien de très captivant dans cette histoire où l’on croise des meutes d’agents mercenaires calamiteux. Les personnages originaux (on citera un vieil original vivant dans un parc d’attraction abandonné) se font rares, et les situations invraisemblables finissent par lasser. Le père rejoindra le bataillon des crapules - il semble avoir été un recruteur chargé de développer un programme scientifique visant à altérer l’ADN d’enfants pour qu’ils deviennent, génétiquement modifiés, des super-soldats-hyper-puissants-sans-scrupules (vous suivez?)

Les meilleures séquences de ce thriller se résument à quelques scènes d’action chorégraphiées dans des décors futuristes, mais l’on ne peut que se borner à observer, sans grand intérêt et en les tenant à bonne distance, les principaux protagonistes de cette longue course-poursuite. Hanna réussira à se venger, froidement, mais sans nous laisser penser qu’elle pourrait par la suite renoncer aux armes ou changer de métier…

Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 11