Salt

Affiche Salt
Réalisé par Phillip Noyce
Pays de production U.S.A.
Année 2010
Durée
Musique James Newton Howard
Genre Espionnage, Thriller
Distributeur Sony Pictures Releasing France
Acteurs Angelina Jolie, Liev Schreiber, Daniel Olbrychski, Andre Braugher, Chiwetel Ejiofor
Age légal 14 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 619
Bande annonce

Critique

Evelyn Salt (Angelina Jolie) est sans doute une excellente agente de la CIA: bagarreuse et insaisissable, acrobate en diable et invulnérable, tueuse et chanceuse comme pas permis, elle sait tout faire. Sauf nous faire prendre des vessies pour des lanternes, et SALT pour un bon film.

Après un rapide clin d’œil à Kim Il-sung, à la Guerre froide et à la Corée du Nord - où elle a été prise en otage puis échangée contre un autre agent -, Salt réintègre le bercail américain. L’arrivée d’un espion russe, Orlov (que fait donc l’acteur polonais Daniel Olbrychski dans cette galère hollywoodienne?), est à l’origine d’une nouvelle embrouille. Abrégeons: Salt est accusée d’être une espionne à la solde des Russes, ce qui lui vaut d’être pourchassée à la fois par ces derniers et par son propre camp. Très douée pour brouiller les pistes (et perdre le spectateur en route), elle est chargée d’organiser un double attentat contre les présidents des Etats-Unis et de Russie - excusez du peu! S’ensuivent d’interminables poursuites en voitures (on ne lésinera pas sur les carrosseries froissées, les carambolages, les collisions en chaîne, les destructions de matériel, les coups de feu et les explosions). Cette chasse à la femme entre New York et Washington se terminera par un règlement de comptes peu crédible entre Salt et son supérieur Ted Winter (Liev Schreiber), qui se révèle lui aussi contaminé par les agents venus de l’Est.

Pur produit de distraction (mais on s’ennuie!), SALT est une histoire tirée par les cheveux, soutenue par un dynamisme forcené, une intrigue débile et une musique redondante. Le jeu des acteurs et quelques flash-back ne sauvent pas l’entreprise du naufrage. La seule curiosité du spectateur sera - pendant les longues 100 minutes du film - non pas de savoir «si» Salt va s’en sortir (pas besoin d’être très malin pour le deviner), mais bien «comment» elle pourra le faire. Or on se lasse vite, tant ces scènes-là sont artificielles et peu recevables. Mais il fallait bien sauver Salt… si l’on veut réengager l’agent double Angelina Jolie dans un prochain opus!

Note: 6

Antoine Rochat