Agence tous risques (L')

Affiche Agence tous risques (L')
Réalisé par Joe Carnahan
Pays de production U.S.A.
Année 2010
Durée
Musique Alan Silvestri
Genre Action, Comédie
Distributeur foxwarner
Acteurs Liam Neeson, Jessica Biel, Bradley Cooper, Sharlto Copley, Quinton Rampage Jackson
Age légal 12 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 617
Bande annonce

Critique

Pour condenser les 97 épisodes de la série «The A-Team» («traduction» française: L’Agence tous risques), créée par Frank Lupo et Stephen J. Cannell pour la télévision dans les années 80, Joe Carnahan n’a pas lésiné à enchaîner à un rythme d’enfer les scènes de cascade, de castagne, de courses-poursuites, d’échanges de roquettes et de missiles, et de haute voltige en avion de combat. Résultat: la série est bouclée en un peu moins de deux heures et le spectateur ressort groggy de cette orgie d’effets spéciaux, de plans improbables et tarabiscotés soutenus par une musique grandiloquente et épuisante, sans avoir pu s’attacher véritablement aux quatre compagnons, anciens membres de l’armée américaine.

Quelques années après s’être retrouvés au Mexique, nos quatre lascars forment une équipe soudée, à qui l’on a confié la mission de récupérer une planche à dollars en plein cœur de l’Irak. Trahis et doublés, John «Hannibal» Smith (Liam Neeson), Templeton «Futé» Peck (Bradley Cooper), H. M. «Looping» Murdock (Sharlto Copley) et Bosco «Barracuda» Baracus (Quinton ‘Rampage’ Jackson) doivent prouver leur innocence et se venger de ceux qui les ont enfermés. Surfant entre la CIA, le ministère de la Défense et une escouade aussi secrète que pourrie, les compagnons sont embarqués dans une improbable équipée, histoire de redorer leur blason et de prouver qu’on ne plaisante pas avec leur «Agence tous risques». On perd vite le fil de l’intrigue, tant les rebondissements sont légion. Vous l’aurez compris: il s’agit d’un film d’action musclé, qui ressemble à un jeu vidéo où celui qui gagne est celui qui a déguillé le plus grand nombre d’ennemis à coup de roquettes, de lance-missiles, de bulldozers et d’avions de combat. Dommage que les acteurs ne soient que des sortes d’avatars et qu’on ne puisse s’attacher à aucun moment à leur psychologie.

Appréciations

Nom Notes
8
Geneviève Praplan 6
Anne-Béatrice Schwab 6
Daniel Grivel 8