Twilight - Chapitre 2: tentation

Affiche Twilight - Chapitre 2: tentation
Réalisé par Chris Weitz
Pays de production U.S.A.
Année 2009
Durée
Musique Alexandre Desplat
Genre Romance, Fantastique, Aventure
Distributeur SND
Acteurs Kristen Stewart, Nikki Reed, Robert Pattinson, Ashley Greene, Taylor Lautner
N° cinéfeuilles 604
Bande annonce

Critique

Les ados fleur bleue ont adoré le premier épisode de TWILIGHT, d’après le best-seller de Stephenie Meyer. Moins d’un an après le succès phénoménal du film, Hollywood enchaîne avec la suite de la saga. Cette fois-ci, c’est Chris Weitz qui prend la succession de Catherine Hardwicke et se colle à la réalisation de cette romance sentimentalo-fantastique sur grand écran avec Kristen Stewart dans le rôle de Bella Swan et Robert Pattinson dans celui d’Edward Cullen, le vampire aux allures d’éphèbe et aux yeux mordorés. Ce dernier se voit obligé de rompre avec sa dulcinée par crainte de succomber à ses pulsions de vampire et de lui faire du mal. Désespérée, la jeune fille sombre dans la mélancolie. Jacob Blake, son meilleur ami, d’origine amérindienne, l’aide à reprendre goût à la vie et… aux beaux garçons bodybuildés. Mais à la pleine lune, le jeune homme se métamorphose en loup-garou, ce qui nous vaut de rugissantes batailles de monstres à poils. Il faut dire que les loups-garous sont les rivaux des vampires.

Bella décide alors, pour retrouver Edward, de se laisser vampiriser comme lui. On passe alors curieusement des somptueuses forêts du Canada, où furent tournées les scènes romantiques du début, aux paysages de la Toscane en Italie, avec l’entrée en scène d’inquiétants vampires, les Volturi, qui menacent la vie de la jeune femme et mettent un peu de piquant dans la romance qui s’étiolait. Le scénario est poussif et n’arrive pas à transformer la bluette sentimentale en thriller fantastique malgré des effets spéciaux fort réussis. Si l’on a passé l’âge des amours rêvées et platoniques, on languit sérieusement. Les fans de véritables films de vampires et d’action, eux, se sentiront floués. Car le film reste dans la guimauve de bout en bout.