Je l'aimais

Affiche Je l'aimais
Réalisé par Zabou Breitman
Pays de production Belgique, Italie, France
Année 2009
Durée
Musique Krishna Levy
Genre Drame, Romance
Distributeur SND
Acteurs Florence Loiret-Caille, Daniel Auteuil, Marie-Josée Croze, Christiane Millet, Olivia Ross
N° cinéfeuilles 590
Bande annonce

Critique

Chloé (Florence Loiret-Caille) vient de se faire plaquer par son mari. Anéantie, elle se réfugie chez son beau-père Pierre (Daniel Auteuil), qui l’emmène pour un week-end à la campagne. En lui racontant comment lui-même n’a pas quitté femme et enfants pour l’amour de sa vie, Pierre essaie de lui faire comprendre qu’il s’est trompé et qu’il vaut mieux vivre avec des remords qu’avec des regrets.

On peut penser que tout a été dit sur le thème de l’adultère. On se demande même s’il existe un seul livre, un seul film, où il n’est pas question de cet aspect des sentiments partagés ou non. Anne Gavalda dans son roman et Zabou Breitman dans cette fidèle adaptation parviennent à aborder le sujet d’une manière originale et captivante. Oscillant entre présent et passé, le récit parvient à appréhender quantité de détails et de réflexions qui parleront à tous ceux qui connaissent ce genre de situation. Cette parole que l’autre attend ou ne veut pas entendre, ce geste de trop ou au contraire vainement souhaité, la réalisatrice a su les relever subtilement et souligner ainsi la souffrance de trois êtres humains.

«Ce n’est pas un film sur le renoncement», rappelle Zabou Breitman. «Au contraire, c’est un film sur la lâcheté des sentiments, sur les mensonges que l’on se fait à soi-même, sur le prix du choix, sur le regret.» A ce titre-là, ce film est réussi. Un bémol cependant: il est dommage que la réalisatrice ait si longuement insisté sur la liaison de Pierre et de Mathilde (excellente Marie-Josée Croze) et n’ait pas mieux resserré son intrigue. Le film aurait ainsi gagné à être amputé d’une vingtaine de minutes.

Georges Blanc