Bons Baisers de Bruges

Affiche Bons Baisers de Bruges
Réalisé par Martin McDonagh
Pays de production Grande-Bretagne
Année 2008
Durée
Musique Carter Burwell
Genre Policier, Comédie dramatique
Distributeur SND
Acteurs Brendan Gleeson, Jérémie Renier, Ralph Fiennes, Colin Farrell, Clémence Poésy
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 573
Bande annonce

Critique

Parce qu’il a causé accidentellement la mort d’un enfant, Ray (Colin Farrell), un jeune tueur à gages irlandais, a reçu de son patron l’ordre d’aller se cacher à Bruges pour quelque temps. Ken (Brendan Gleeson), un complice, l’accompagne, le surveille et tente de lui faire oublier son remords en lui faisant admirer les beautés de la cité médiévale flamande. Peine perdue. Indifférent à ce décor grandiose, Ray préfère faire la fête avec les Brugeois et séduire une jeune comédienne rencontrée par hasard. Mais alors qu’il passe une soirée mouvementée auprès de cette dernière, Ken reçoit des instructions de son boss Harry (Ralph Fiennes): une nouvelle mission concernant son jeune protégé est programmée…

L’idée de départ est assez fascinante: celle de faire de Bruges, la magnifique cité flamande, le purgatoire de deux tueurs à gages, le plus vieux y voyant la porte du paradis, le plus jeune, l’antichambre de l’enfer. Le premier long métrage de Martin McDonagh est du reste farci de bonnes idées et de sens cachés, organisés dans un scénario brillant - mais un peu autocontemplatif - qui navigue entre le thriller traditionnel et le théâtre de l’absurde à la Beckett. D’où parfois cette impression de manquer d’air devant un exercice de style cérébral et contrôlé, qu’un peu de spontanéité n’aurait pas desservi. Cela dit, il s’agit d’une réalisation solide qui tire habilement profit du site enchanteur et du contraste que créent ses deux antihéros placés dans un tel décor. Colin Farrell et Brendan Gleeson, bien dirigés, sont excellents et mordent à belles dents dans des dialogues qui rappellent par moments ceux de EN ATTENDANT GODOT. La musique est en accord avec un scénario bien construit, l’histoire se suit avec intérêt, l’intrigue étant habilement ficelée jusqu’à son terme.

Ancien membre