Vif-Argent

Affiche Vif-Argent
Réalisé par Stéphane Batut
Titre original Vif-Argent
Pays de production France
Année 2019
Durée
Musique Benoît de Villeneuve, Gaspar Claus
Genre Fantastique, Romance, Drame
Distributeur Sister Distribution
Acteurs Jacques Nolot, Judith Chemla, Thimotée Robart, Djolof Mbengue, Saadia Bentaïeb, Marie-José Kilolo Maputu
Age légal 12 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 824
Bande annonce

Critique

Le réalisateur Stéphane Batut a été pendant longtemps directeur de casting et a notamment travaillé pour Joann Sfar, Laurent Cantet ou les frères Larrieu. On s’en rend compte en visionnant son premier long métrage dans lequel les comédiens sont extrêmement bien choisis. Un film curieux, lorgnant du côté de l’Art et Essai, récompensé à Cannes, qui présente plusieurs qualités mais qui peine malgré tout à convaincre.

Juste (Thimotée Robart) est un jeune homme qui vient de mourir mais qui erre dans les rues de Paris en tant que passeur, pour aider ses contemporains à rejoindre l’au-delà. Il croise par moments certains de ses «collègues» mais noue surtout une relation amoureuse avec Agathe (Judith Chemla), une jeune femme bien vivante. Comment un fantôme et une humaine pourront-ils s’aimer? Tout est là. L’idée de départ est excellente, malheureusement le film met beaucoup de temps à démarrer. Les scènes oniriques, étranges, pleines de sous-entendus, s’enchaînent sans que le spectateur les comprenne vraiment. Certes, impossible d’être rationnel et carré quand on raconte une histoire de ce type, mais l’intérêt aurait été plus soutenu si les choses avaient été tout de même clarifiées plus tôt. Le réalisateur tombe dans plusieurs clichés, en montrant par exemple de nombreuses scènes de nudité pas vraiment utiles, comme s’il fallait absolument en mettre dans un premier film. Il fait preuve en revanche d’un réel talent dans la sobriété et, surtout, dans l’excellente utilisation de la musique tout au long du film. Le moins qu’on puisse dire également, et c’est une qualité, c’est qu’il ne prémâche pas le boulot aux spectateurs et leur demande des efforts. Très sobres, parfois trop, les comédiens participent à l’ambiance sombre et ésotérique de l’histoire. Vif-Argent (dont le premier titre envisagé était Disparaître sous tes yeux, ce qui aurait été meilleur) est un film soigné mais obscur, propre mais plus destiné à un jury de festival qu’au grand public. Il témoigne toutefois, de la part du réalisateur, d’une envie, et même d’un désir salutaire: celui de, tout simplement, faire du cinéma.

Philippe Thonney

Appréciations

Nom Notes
Philippe Thonney 10
Chloé Battisti 2
Sabrina Schwob 17