Abominable

Affiche Abominable
Réalisé par Jill Culton
Titre original Abominable
Pays de production U.S.A.
Année 2019
Durée
Musique Rupert Gregson-Williams
Genre Animation, Aventure, Comédie
Distributeur Universal
Acteurs Eddie Izzard, Sarah Paulson, Chloe Bennet, Albert Tsai, Tenzing Norgay Trainor, Joseph Izzo
Age légal 6 ans
Age suggéré 6 ans
N° cinéfeuilles 821
Bande annonce

Critique

Quoi de plus cool à raconter lors de sa rentrée scolaire que le fait que l’on a passé les grandes vacances à aider une grosse boule de poils blanche toute douce et mélomane à retrouver sa famille? Direction l’Everest pour Yi et ses cousins Peng et Jin!
Lorsqu’un yéti débarque dans la vie de Yi, jeune fille chinoise vivant à Shanghai et passionnée de violon, tout est chamboulé. Elle qui a perdu son père il y a quelque temps se réfugie dans la pratique de l’instrument à cordes dont elle a hérité, et fuit les discussions avec sa famille. Yi aligne les petits jobs, baby-sitting et promenade de chiens, pour mettre de l’argent de côté et pouvoir réaliser, seule, le voyage que son père et elle avait prévu de faire. Mais c’est un voyage différent qui l’attend quand elle rencontre Everest, le yéti échappé d’un laboratoire: elle décide de le ramener parmi les siens, sur la montagne du même nom.
Entre coming of age, fantastique et aventure, Abominable est surtout Adorable. Le dernier Pixar aborde une foule de thématiques: des relations familiales intergénérationnelles au deuil lors de l’enfance, en passant par les jugements entre adolescents, ou encore la thérapie par la musique. Deux éléments sont particulièrement merveilleux: le choix d’une héroïne asiatique qui vient contraster avec les Occidentales blanches; la réalisation du rêve de tout enfant de se déplacer en nuage dans le ciel.
L’esthétique est proche de celle des autres films d’animation DreamWorks. Visages ronds et grands yeux rendent les enfants extrêmement chou et attachants. Cependant, l’ajout d’une version 3D à ce type de film continue de me laisser dans une incompréhension totale (et pas seulement parce que j’avais oublié mes lunettes lors de la projection).

Camille Mottier

Appréciations

Nom Notes
Camille Mottier 12