Duelles

Affiche Duelles
Réalisé par Olivier Masset-Depasse
Titre original Duelles
Pays de production France, Belgique
Année 2018
Durée
Musique Frédéric Vercheval
Genre Drame, Thriller
Distributeur Agora
Acteurs Anne Coesens, Mehdi Nebbou, Veerle Baetens, Arieh Worthalter, Jules Lefebvre, Luan Adam
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 810
Bande annonce

Critique

Au début des années 60, deux femmes, Alice (Veerle Baetens) et Céline (Anne Coesens), vivent avec leur mari et leur fils respectifs dans deux maisons mitoyennes. Leur amitié s’effrite lorsque le fils de Céline meurt suite à une chute par la fenêtre qu’Alice, chargée de le surveiller, n’a pas réussi à empêcher.
Par la suite, divers accidents, d’abord anodins, puis tragiques, frappent la famille d’Alice. Celle-ci, rongée par la culpabilité et en proie à ce qui ressemble à un délire paranoïaque, est convaincue que sa voisine est à l’origine de ces événements mystérieux.

Une héroïne blonde, un cadre bourgeois au tournant des années 60, une intrigue sur fond de paranoïa: quelque chose d’hitchcockien apparaît d’emblée dans ce film truffé de références réalisé par le cinéaste belge Olivier Masset-Depasse. Dès les premières images, on apprécie la photographie fluide, l’éclairage travaillé et le soin accordé à la reconstitution des décors et des accessoires typiques de l’époque représentée: des robes aux véhicules, en passant par le mobilier, chaque détail contribue à retraduire fidèlement le mode de vie de la période historique qui sert de cadre à l’intrigue.

Malgré la promesse alléchante offerte par ces prémisses, le film sombre rapidement dans une intrigue tirée par les cheveux, dans laquelle les accidents (et les cadavres) s’accumulent de façon presque comique jusqu’à un retournement final attendu et peu crédible. Le traitement de la psychologie des personnages manque de subtilité, et le rapport à la maternité et au deuil de chacune des protagonistes dépasse rarement le stade du cliché. On regrette également l’omniprésence d’une musique extradiégétique* soulignant lourdement l’émotion que le spectateur est supposé ressentir dans chacune des scènes. En somme, malgré ses images soignées, Duelles manque trop souvent de subtilité et d’originalité dans son scénario et ses effets.

Noé Maggetti

Appréciations

Nom Notes
Noé Maggetti 10