Profil

Le Book Club

Affiche Le Book Club
Réalisé par Bill Holderman
Titre original Book Club
Pays de production U.S.A.
Année 2018
Durée
Musique Peter Nashel
Genre Comédie
Distributeur Elite
Acteurs Diane Keaton, Andy Garcia, Mary Steenburgen, Jane Fonda, Candice Bergen, Don Johnson
Age légal 12 ans
Age suggéré 14 ans
Bande annonce

Critique

Le Book Club est moins une galerie de portraits qu’une réunion d’actrices célèbres, et aux carrières plutôt sérieuses, qui décident de s’amuser, ce qui aurait pu faire passer un agréable moment. Quatre actrices qui ont de plus le point commun de ne pas faire leur âge; que ce soit, pour Diane Keaton ou Candice Bergen, grâce à la bienveillance de la nature ou, pour Jane Fonda qui est un véritable cas d’école en la matière, grâce à l’habileté de ses chirurgiens esthétiques.

Mais encore aurait-il fallu leur donner quelque chose de pétillant à jouer, ce qui est loin d’être le cas. On peut résumer le film ainsi: quatre amies d’enfance ayant atteint un âge respectable et menant toutes une existence bourgeoise, confortable et ennuyeuse, se retrouvent régulièrement pour boire un verre et discuter des livres qu’elles ont lus. Jusqu’au jour où l’une d’elles leur impose la lecture de Cinquante nuances de Grey. D’abord gênées, elles jouent le jeu et le bouquin leur donnera à toutes des ailes pour s’émanciper et tenter de sortir de leurs platitudes conjugales respectives. Voilà, pour donner une idée.

On avait certes déjà vu bien pire dans le genre, avec notamment l’ignoble Dirty Papy avec De Niro. Si Le Book Club n’atteint pas ces mêmes abysses, il n’en est pas moins indigent, se contentant d’aligner pendant de trop longs moments des discussions potaches sur la sexualité ou les sites de rencontres. Cela se veut léger et c’est pesant; cela se veut iconoclaste et c’est pataud. Et lorsque le scénario tente d’y amener de l’émotion, on voit tellement les grosses ficelles de la fabrication que cela laisse froid. Le film aurait pu être une comédie joyeuse et décomplexée, il préfère nous montrer un mari retraité que son épouse est obligée de droguer au viagra à son insu pour tenter de le faire sortir de ses pantoufles ou de son garage.

Le seul intérêt du film vient de son casting. Outre les quatre héroïnes, on a plaisir à voir les apparitions de trois autres vieux de la vieille (Richard Dreyfuss, Don Johnson et Andy Garcia) qui se moquent gentiment d’eux-mêmes et de leur image. Mais à part ça, rien d’original ou de novateur dans ce Sex and the City à la sauce Cocoon.

Invité-e

Appréciations

Nom Notes
Philippe Thonney 6