Comme nos parents

Affiche Comme nos parents
Réalisé par Laís Bodanzky
Titre original Como Nossos Pais
Pays de production Brésil
Année 2017
Durée
Genre Drame
Distributeur Cineworx
Acteurs Maria Ribeiro, Paulo Vilhena, Jorge Mautner, Herson Capri
Age légal 12 ans
Age suggéré 14 ans

Critique

Les circonstances particulières d’un repas familial du dimanche plongent Rosa (Maria Ribeiro) dans la crise de la quarantaine. Elle qui, jusqu’ici, assumait avec talent les rôles d’épouse, de mère et de collaboratrice se retrouve en plein questionnement. Que peut-elle assumer, qui souhaiterait-elle être?

Remuée dans sa filiation même, Rosa cherche son père, tandis qu’elle se confronte à une mère qui, elle-même, n’a pas été épargnée par son éducation. L’intellectualisme et le militantisme de cette mère, Rosa finit par les subir d’autant plus péniblement que son mari (Paulo Vilhena) s’en est fortement rapproché par leur défense commune de l’écologie amazonienne. Les enfants, les tâches quotidiennes ne méritent-ils pas, de temps en temps, qu’on laisse les Indiens un peu en retrait, s’interroge Rosa.

Cela fait beaucoup de sujets menés de front. S’ils résistent au déroulement du long métrage c’est parce qu’ils s’intègrent parfaitement à la crise qui heurte Rosa. Ou plutôt parce qu’ils en sont la cause. Car elle est le pivot de toutes ces personnes qui gravitent autour d’elle, chacune avec sa façon d’aborder la vie. Père irresponsable, mère exigeante, mari enfermé dans ses propres expériences, fillettes forcément dépendantes de leurs parents, mais qui grandissent et s’affirment…

Un film féministe, en somme. Pourtant, rien, jamais, n’y semble didactique. Aucun schéma ressassé n’y gêne l’intérêt. Douée d’un sens très fin de l’observation, la réalisatrice brésilienne raconte une histoire qui captive et conserve son intérêt jusqu’à la fin, singularisée par les points de vue de la caméra. Sa mise en scène elle aussi est délicate, préférant la métaphore à l’éclat dramaturgique. Comme ce gros plan sur une tasse de lait qui déborde. Ou encore la scène émouvante où la mère joue du piano.

Aidée par la force de persuasion de Maria Ribeiro, Rosa est un personnage sympathique qui force la compréhension. Mais les autres personnages ne sont pas moins méritants. Car Laís Bodanzky a su les construire en leur donnant la complexité nécessaire. Ainsi, Comme nos parents s’avère être un film tout à fait crédible dans sa psychologie; il est surtout un attachant portrait de femme.


Geneviève Praplan

Appréciations

Nom Notes
Geneviève Praplan 15
Nadia Roch 12
Sabrina Schwob 15