Profil

Banana Pancakes And The Children Of Sticky Rice

Affiche Banana Pancakes And The Children Of Sticky Rice
Réalisé par Daan Veldhuizen
Titre original Banana Pancakes And The Lonely Planet
Année 2015
Durée
Musique Peter Pluer
Distributeur trigon-film
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 790

Critique

Dans ce documentaire, le réalisateur hollandais Daan Veldhuizen cherche à rendre compte des transformations opérées par le tourisme sur le mode de vie des habitants d'un petit village du nord du Laos, Muang Ngoi. Il choisit pour se faire de se concentrer sur le témoignage et le suivi du quotidien de deux anciens amis, Khao et Shai, qui n'ont a priori rien de commun. La première partie du film, tournée durant une période peu touristique, met de côté les installations susceptibles d'évoquer la présence de voyageurs. De beaux plans sur les montagnes verdoyantes et le fleuve qui serpente entre elles occupent une place prépondérante. Ainsi, Khao et Shai sont saisis dans leur rapport à la nature principalement. Ce jeu avec la réalité, qui laisse croire que Muang Ngoi est entièrement préservé du tourisme, surprend le spectateur qui s'étonne du changement radical lorsque apparaissent à l'écran, dans la deuxième partie, des flots de touristes envahissant le village. Quoiqu'il s'agisse bien d'un documentaire, cette construction, qui crée un effet percutant, n'est pas le seul élément propre à la fiction présent ici. En effet, une grande place est accordée aux champs/contrechamps, suggérant que les discussions ne sont pas toujours prises sur le vif mais résultat d'une répétition avant la prise de vue finale.

Sur les conseils du fameux guide de voyage Lonely Planet, des voyageurs se rendent à Muang Ngoi dans l'espoir d'y découvrir un lieu authentique. Nécessairement, leur présence finit par bouleverser son économie locale, son développement et l'esprit de ses habitants qui désirent, eux aussi, économiser, acheter une maison, voyager. Certains d’entre eux instaurent dès lors un rapport biaisé avec les touristes, souhaitant d'abord leur soutirer de l'argent.

Sans percevoir de jugement tranché quant à l'impact positif ou non de ces transformations, on sent néanmoins qu'elles suscitent un certain regret chez Daan Veldhuizen qui s'attache, par le montage, à créer de fortes oppositions entre des visiteurs heureux de retrouver des mets occidentaux au déjeuner et se prélassant dans des hamacs alors que les locaux travaillent tout près d’eux. Banana Pancakes And The Children Of Sticky Rice laisse songeur mais nous fait voyager dans de superbes paysages et nous invite à méditer sur les buts recherchés lors de périples à l'autre bout du monde.


Sabrina Schwob

Appréciations

Nom Notes
Sabrina Schwob 13