Gaspard va au mariage

Affiche Gaspard va au mariage
Réalisé par Antony Cordier
Titre original Gaspard va au mariage
Pays de production France
Année 2017
Durée
Musique Thylacine
Genre Comédie
Distributeur Outside the Box
Acteurs Guillaume Gouix, Marina Foïs, Christa Théret, Johan Heldenbergh, Félix Moati, Laetitia Dosch
Age légal 10 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 790
Bande annonce

Critique

Gaspard (Félix Moati) a quitté sa famille il y a longtemps déjà, mais à 25 ans il doit renouer avec elle à l’occasion du remariage de son père Max (sa mère est décédée il y a plusieurs années). Accompagné de Laura (Laetitia Dosch), une fille un peu loufoque qu’il a rencontrée en chemin et qu’il a convaincue, moyennant quelques sous, de tenir le rôle de sa petite amie le temps du mariage, le voilà prêt à remettre les pieds dans le zoo de ses parents et à y affronter ses proches, à y retrouver aussi les singes et les fauves qu’il a connus dans son enfance.

Le réalisateur Antony Cordier a tourné avec son équipe pendant six semaines dans le parc animalier du Reynou, dans le Limousin. Il s’est inspiré d’un livre de son enfance qui relatait la vie de Claude Caillé, le créateur du zoo de La Palmyre, et il en a gardé quelques traits pour le personnage du père, Max (Johan Heldenbergh).

La maison familiale est située au milieu du zoo, les souvenirs d’une mère souriante planent ici ou là, le temps de l’enfance colle encore à la peau de Gaspard, de sa sœur Coline (Christa Theret) et de son frère Virgil (Guillaume Gouix), tous deux s’occupant des animaux et de l’entreprise.

Hommes, bêtes, nature souvent féerique ou inquiétante renvoient davantage à l’univers des contes qu’à celui de la réalité, chaque personnage s’adaptant au besoin. L’idée de fixer les décors de cette saga familiale dans le contexte d’un zoo est sans doute originale - le face-à-face de deux mondes -, mais elle n’est guère exploitée. Les disputes et les problèmes familiaux occupent le terrain, finissent par lasser, les pistes se perdent, le réalisateur passant d’un personnage à un autre, sans conclure. Des chassés-croisés brouillent les cartes, des histoires et des propos sont lancés en l’air, et l’on n’a plus qu’à attendre un épilogue pressenti dès les premières images…

Quelques scènes plongent dans la mélancolie, d’autres sont l’occasion d’échanges plutôt vifs. Les personnages sont bien campés, mais leurs vécus ne suscitent guère d’intérêt ou d’émotions et l’on cherche vainement un véritable fil conducteur au film. Laura est peut-être le personnage central et de référence au milieu de ce monde qui se cherche des points de repère. Mais aura-t-elle fait le bon choix?


Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 12