9 Doigts

Affiche 9 Doigts
Réalisé par Francois-Jacques Ossang
Titre original 9 Doigts
Pays de production France, Portugal
Année 2017
Durée
Musique MKB Fraction Provisoire, Jack Belsen
Genre Thriller
Distributeur Bellevaux.
Acteurs Pascal Greggory, Gaspard Ulliel, Paul Hamy, Damien Bonnard, Lisa Hartmann, Elvire
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 787
Bande annonce

Critique

Dans une atmosphère mystérieuse, qu’exprime une image en noir et blanc où l'obscurité envahit le plan et laissant en son centre seulement une zone claire sphérique - forme omniprésente dans l'ensemble de l'œuvre -, se déroule l'histoire peu évidente de Magloire (Paul Hamy). D'abord poursuivit par un groupe criminel, dont on ne sait rien sinon qu'il commet des braquages et qu’il est mené par Kurtz (Damien Bonnard), il finira par intégrer la bande. Suite à un cambriolage qui tourne mal, l'équipe embarque sur un cargo, dans un voyage sans fin, où l'errance intérieure semble habiter chacun des personnages. La présence à bord de polonium va contaminer peu à peu toutes les personnes présentes et les conduire progressivement à la folie…

Si l'esthétique de 9 doigts s'apparente dans les premières séquences à un film d'espionnage, elle bascule ensuite vers une forme onirique, dans laquelle les protagonistes tournent en rond sans but ni espoir auxquels se rattacher, s'ouvrant dès lors à un monde intérieur dément. Une force cosmique irrationnelle croît, comme si la nature, occupant une place prépondérante dans le plan, finissait par s'emparer entièrement de ce dernier, ce que la fin du film suggère. Magloire apparaît toujours étriqué, en déséquilibre à l'intérieur d'un cadre envahissant, dont le décor accentue les angles tranchants. L'équipage traverse par ailleurs un Nowhereland, qui constitue un univers parallèle à la raison: 9 doigts parvient, avec excellence, à faire ressentir cette ambiance étrange. En refusant de signer une œuvre limpide, cohérente, mais insistant au contraire sur la part d'ombre qui entoure les événements, sur l'impossibilité d'avoir un point de vue général sur une quelconque situation, François-Jacques Ossang nous livre une œuvre poétique et appelle le spectateur à porter son attention sur la forme du film plutôt que sur sa trame narrative.


Sabrina Schwob

Appréciations

Nom Notes
Sabrina Schwob 14