Profil

Bloc central

Affiche Bloc central
Pays de production Suisse
Année 2018
Durée
Musique Béatrice Graf, Jean Duperrex
Genre Fiction documentaire
Acteurs Jean-Philippe Écoffey, Sandro De Feo, Philippe Thonney
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 787

Critique

Des films ou séries cultes tels que Prison Break, Midnight Express ou encore Un prophète, ont construit une représentation du milieu carcéral dans l'imaginaire du spectateur comme un espace où la lutte pour la survie est nécessaire, la violence omniprésente et la constitution de clans impératif; tout ceci forme un ensemble d'éléments idéaux pour un traitement spectaculaire de ce sujet. S'éloignant de cette source d'inspiration, ce dont on ne peut que lui être gré, Michel Finazzi propose, à partir de sa propre expérience en tant qu'animateur depuis plusieurs années d'ateliers audiovisuels en ces lieux, une vision moins trépidante, plus anodine finalement de la vie des résidents de la prison lausannoise Bois-Mermet. Bloc central a été tourné sur place, avec toutefois des acteurs, professionnels ou non.

Entrant dans la prison en même temps qu'un nouveau détenu, Pascal Bonamy (Sandro De Feo), accusé d'avoir tué sa secrétaire, et un surveillant Daniel Ruchat (Vincent Rime), un peu maladroit mais bienveillant, le spectateur est amené à découvrir comment les personnes habitent l'endroit. Mais aussi le déroulement des interactions entre codétenus, et entre ces derniers et les gardiens, animateurs - ce qui ne s'effectue, bien évidemment, pas sans heurt. Toutefois, le réalisateur choisit de montrer les conflits sobrement, sans en accentuer la charge dramatique. Si le parti pris est honorable, son application souffre de défauts qui entraînent chez le spectateur un peu d'ennui. L'absence d'évolution chez les personnages, des dialogues souvent mal écrits et une image peu soignée conduisent à un désintérêt, hélas, quant à leur sort.

Heureusement, l'arrivée d'un nouveau détenu, incarné par notre collaborateur Philippe Thonney, dans la chambre de Pascal Bonamy apporte une dose d'humour à Bloc central, par la mise en scène d'une audience de tribunal. Et conduit à une séquence finale onirique, qui propose comme solution pour supporter cette existence, parfois sans espoir, de s'ouvrir à l'imagination, à la vie rêvée.


Sabrina Schwob

Appréciations

Nom Notes
Sabrina Schwob 12