Profil

Call Me By Your Name

Affiche Call Me By Your Name
Réalisé par Luca Guadagnino
Titre original Call Me By Your Name
Pays de production France, Italie, U.S.A., Brésil
Année 2017
Durée
Musique Sufjan Stevens
Genre Drame, Romance
Distributeur Praesens Film
Acteurs Amira Casar, Michael Stuhlbarg, Esther Garrel, Armie Hammer, Victoire du Bois, Timothée Chalamet
Age légal 12 ans
Age suggéré 12 ans
N° cinéfeuilles 785
Bande annonce

Critique

Après Amore et A Bigger Splash, Call Me By Your Name vient clore la trilogie de Luca Guadagnino consacrée au désir. Il aborde cette pulsion sous «le prisme d'une idylle de jeunesse», pour reprendre ses propres termes.

Dans un petit village d'Italie, la famille Perlman accueille chaque été un résident venant assister le père (Michael Stuhlbarg), historien spécialisé dans la culture gréco-romaine. Le film s'ouvre avec l'arrivée de l'un d'entre eux, Oliver (Armie Hammer), un Américain.

Beau, souriant, intelligent, sportif, il charme aussi bien les membres de la famille que les amies d'Elio (Timothée Chalamet), âgé de dix-sept ans et enfant unique du couple Perlman. C'est à travers le regard de ce dernier, garçon discret, occupant la majorité de son temps à lire, à rêver et à jouer du piano, que nous est donné à voir le nouvel arrivant. La forte érotisation du corps et des mouvements de celui-ci interroge d'emblée le spectateur: l'attention portée par Elio au moindre de ses gestes exprime-t-elle une fascination, une volonté de lui ressembler mêlée à de la jalousie, ou alors un désir à son égard? S'il y a d'abord une ambiguïté entre ces deux tendances - qui rappelle la relation entre Frédéric et Hugo dans L'Homme de sa vie de Zabou Breitman (2006) - elles finiront par fusionner, comme finissent par fusionner Elio et Oliver, dont le jeu offre une excellente complémentarité. Timothée Chalamet incarne un personnage vif, réservé, à la démarche maladroite, au charme certain; Armie Hammer est quant à lui plein d'assurance, actif, à l'aise dans son environnement.

«Roman d'apprentissage», Call Me By Your Name nous enchante par sa sensibilité. Il restitue au monde sa capacité à nous impressionner par les odeurs, les goûts, les sensations… C'est en effet à travers celles-ci que naissent les émotions des protagonistes, souvent saisis dans des plans larges, inscrivant ainsi leur comportement dans un environnement où la beauté des lieux, la chaleur de l'Italie et le farniente contribuent à nouer leur relation.

Cette sensibilité conduit aussi le réalisateur à se focaliser moins sur les événements en eux-mêmes que sur leurs répercussions sur Elio. Par exemple, lorsque celui-ci passe sa première nuit avec Oliver, on les voit se coucher, puis la caméra effectue un panoramique sur la fenêtre ouverte, offrant à la vue un arbre dont les feuilles frémissent sous un vent doux. Le lendemain, Elio se montre fuyant, et il n'est pas aisé pour le spectateur de comprendre ce qui motive ce changement de comportement, pourtant manifeste: on rend dès lors à l'homme toute sa part de mystère.

En définitive, Call Me By Your Name est un hommage au tragique de la vie, comme cela apparaît dans le discours final du père - où la joie se mêle nécessairement à la souffrance - qu’il faudrait accepter d'éprouver, au risque de se rendre de plus en plus insensible aux beautés de l'existence.

Sabrina Schwob

Appréciations

Nom Notes
Sabrina Schwob 19
Georges Blanc 10