Profil

Dans le lit du Rhône

Affiche Dans le lit du Rhône
Réalisé par Mélanie Pitteloup
Année 2017
Durée
Genre Documentaire
Distributeur Aardvard Film Emporium
Age légal 6 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 784

Critique

Tumultueux, brun, incontrôlable mais endigué: le Rhône occupe la plaine du Valais. Plus que ça, il la traverse, y vit, l’envahit quand ça le chante. Une lutte en découle, déjà menée dès le milieu du XIXe siècle, entre les habitants de la vallée et le fleuve. La réalisatrice Mélanie Pitteloud, valaisanne et passionnée d’ethnologie, en fait son premier long métrage. De cette eau qui participe de l’identité du paysage tout en existant dans ses marges - maîtrisée, à demi, qu’elle est par les travaux de corrections menés dans les années 30 - elle retrace les mille visages.

Cela implique d’aller à la rencontre de ceux qui, aujourd’hui, s’affrontent autour du dernier projet de restructuration des rives du Rhône, voté en 2014. Paysans, biologistes, constructeurs et autres originaires de la région sont appelés à évoquer leur rapport à cette masse sauvage, mortelle parfois, qui ne dort qu’en apparence. Certains cherchent à défendre leurs droits face au fleuve, d’autres souhaitent le voir revivre: tous sont pris dans ses méandres. A mi-chemin entre le scientifique et le fabuleux, les discours donnés à entendre ne peuvent toutefois qu’accompagner en sourdine la puissance et la beauté des images.

Car le Rhône parle de lui-même. Chaque plan qui le met à l’honneur en approfondit le mystère, et donne envie de courir revoir Mekong Hotel (Apichatpong Weerasethakul, 2012) ou les tableaux de Monet des bords de la Seine dans la brume du matin. Histoire, humains, poissons, machines de chantier peuvent bien s’agiter sur ses rives, il les a déjà dépassé de sa danse toujours renouvelée. On pardonne alors les quelques longueurs du film, dues notamment à une construction un peu bancale des interventions, pour la douceur et la sincérité avec laquelle Mélanie Pitteloud se penche sur les bords de son fleuve, sans, cette fois-ci, lui construire de barrière.


Adèle Morerod

Appréciations

Nom Notes
Adèle Morerod 14
Nadia Roch 17