Passion Van Gogh

Affiche Passion Van Gogh
Réalisé par Dorota Kobiela, Hugh Welchman
Pays de production Grande-Bretagne, Pologne
Année 2016
Durée
Musique Clint Mansell
Genre Animation
Distributeur praesensfilm
Acteurs Xavier Fagnon, Chloé Berthier, Gabriel Le Doze, Danièle Douet, Delphine Rivière
Age légal 10 ans
Age suggéré 12 ans
N° cinéfeuilles 777
Bande annonce

Critique

La Passion Van Gogh est à la fois film d’animation et de fiction.

Dans cette production britannico-polonaise deux cinéastes (Dorota Kobiela, elle-même peintre, et Hugh Welchman) se sont inspirés de la vie de Vincent van Gogh pour réaliser un long métrage original à partir des toiles du peintre, copiées et modifiées de manière à composer l’essentiel des images du film.

On est à Paris, en été 1891. Armand Roulin, fils d’un facteur qui était un grand ami de Vincent van Gogh, est chargé de remettre une lettre au frère de Vincent, Théo. La nouvelle du suicide pu peintre vient de tomber et Armand apprend que Théo ne lui a survécu que quelques mois. Il se rendra à Auvers-sur-Oise pour essayer de comprendre les gestes désespérés des deux hommes en interrogeant ceux qui avaient connu l’artiste: on croisera le facteur Roulin, le Père Tanguy, marchand de couleurs, le Docteur Gachet, d’autres encore.

Créer à partir d’une œuvre picturale célèbre un film constitué de peintures animées n’est pas une sinécure. Plus d’une centaine de tableaux ont été choisis par la production, plus de soixante peintres ont été engagés pour copier (à la main) les toiles du maître ou certains fragments d’entre elles, et plus de huit cents lettres écrites par l’artiste ont été examinées. La réalisation (avec un budget de 4 millions d’euros) a demandé sept ans de travail.

Si le film ne révèle rien de très nouveau sur Van Gogh, figure assez insaisissable (en lutte contre lui-même, tout en étant conscient de son art), il reste assez fascinant par sa forme: on passe d’une toile célèbre à une autre, de la couleur au noir et blanc, de la peinture à l’huile à des scènes animées de la vie courante. De véritables comédiens interprètent les personnages, intégrés dans les images de cette dynamique picturale et romanesque.

Une grande prouesse technique et artistique qui a obtenu le Prix du Public lors du dernier Festival du film d’animation d’Annecy. Les réserves que l’on peut faire se situent au niveau du scénario et du montage: la tonalité est parfois celle d’un thriller (l’enquête d’Armand sur la mort du peintre néerlandais); le récit nous transfère très (trop) souvent du présent (coloré) au passé (noir et blanc) et certaines options cinématographiques peuvent dérouter; s’installe aussi dans la beauté des tableaux une légère et constante vibration des images qui peut parfois gêner. Exercice de style, premier long métrage entièrement peint à la main, La Passion Van Gogh, est une œuvre pour le moins originale.

Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 15