Parfum de la dame en noir (Le)

Affiche Parfum de la dame en noir (Le)
Réalisé par Bruno Podalydès
Pays de production France
Année 2004
Durée
Musique Philippe Sarde
Genre Policier, Comédie
Distributeur UGC
Acteurs Denis Podalydès, Jean-Noël Brouté, Sabine Azéma, Pierre Arditi, Olivier Gourmet
N° cinéfeuilles 509
Bande annonce

Critique

"Les frères Podalydès, Denis devant la caméra et Bruno derrière, se donnent la main pour ce deuxième épisode des aventures de Rouletabille. Après LE MYSTERE DE LA CHAMBRE JAUNE, voici donc LE PARFUM DE LA DAME EN NOIR, dopé par une distribution éblouissante. Adapté par Bruno Podalydès, le roman de Gaston Leroux donne dans le policier absurde, abracadabrant, trop abscons à vrai dire, pour que l'on s'y accroche trempé de sueurs froides.

Toute la faute est celle de Mathilde (Sabine Azéma). Elle vient d'épouser Robert (Olivier Gourmet), alors que Larsan (Pierre Arditi), terrible père de Rouletabille (Denis Podalydès), rôde encore dans les parages. En villégiature chez ses amis au château d'Hercule, le couple est harcelé par l'aura fantasmagorique de Larsan. Rouletabille et son fidèle assistant Sinclair (Jean-Noël Brouté) vont mener une enquête efficace.

Manque dans ce superbe décor maritime, la tension propre aux films policiers bien cousus. Elle aurait très bien pu s'associer au côté absurde voulu par l'auteur. En réalité, LE PARFUM DE LA DAME EN NOIR est plutôt une comédie sans queue ni tête, dont l'enjeu n'est pas tant le dénouement de l'intrigue, que le plaisir de voir d'excellents comédiens s'amuser comme des fous. Ils forment, comme rarement, une équipe soudée et ils semblent s'être donné le mot pour jouir du tournage.

Quant aux petits bonheurs du film, ils ne s'unissent pas pour composer un tout, mais se présentent plutôt par morceaux à glaner ici et là. Comme la scène des périscopes, comme les jeux de mots sur l'expression ""il n'a pas inventé l'eau chaude"", comme encore le clin d'œil à Tintin avec un portrait savamment recopié du grand-père Haddock."

Geneviève Praplan