Genius

Affiche Genius
Réalisé par Michael Grandage
Pays de production Grande-Bretagne, U.S.A.
Année 2016
Durée
Musique Adam Cork
Genre Biopic, Drame
Distributeur elitefilms
Acteurs Nicole Kidman, Jude Law, Laura Linney, Colin Firth, Vanessa Kirby
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 752
Bande annonce

Critique

Genius est un «biopic» sur deux acteurs importants de la littérature américaine, mais dont les noms ne sont peut-être pas très connus du grand public. Le film s’appuie sur une biographie de Maxwell Perkins, un éditeur de talent qui a su reconnaître en particulier la valeur des œuvres de F. Scott Fitzgerald et Ernest Hemingway. L’homme est cependant resté dans l’ombre, un peu comme Thomas Wolfe, un écrivain que Perkins a soutenu et aidé à terminer ses deux premiers romans (devenus par la suite des best-sellers). Genius parle de ces deux hommes, très différents l’un de l’autre, mais qui ont noué une amitié profonde marquant leurs vies à jamais.

Thomas Wolfe (Jude Law), est présenté comme un romancier un peu extravagant, courant après la célébrité et vivant avec une actrice connue, Alice Bernstein (Nicole Kidman). Un écrivain qui a essuyé une fin de non-recevoir de toutes les maisons d’édition. Seul Maxwell Perkins (Colin Firth) aura confiance en lui et publiera son premier roman (L’Ange exilé, 1929). Thomas se lancera alors dans l’écriture d’une œuvre monumentale sur l’Amérique : il écrira plus de 5000 pages, au grand désarroi de Maxwell. Tous deux travailleront à réduire la voilure, quitte à négliger leurs vies de famille… L’ouvrage paraîtra sous le titre de Le Temps et le Fleuve (1935). Thomas mourra en 1938, à l’âge de 37 ans.

Michael Grandage, réalisateur de Genius, est avant tout un homme de théâtre et le film s’en ressent, tant dans la mise en scène que dans les décors et les dialogues. Les acteurs principaux jouent avec conscience – Colin Firth extrêmement retenu, presque apathique, alors que Jude Law a tendance à en rajouter dans les débordements (scènes de fêtes, soirée dans un club de jazz). Quant au scénario, il aligne parfois les clichés sur l’écriture, sur l’amitié et le désir de vivre.

On ne sait pas trop quel message ou quel thème Genius essaie de transmettre: la création littéraire, la complicité d’un sage mentor avec un jeune écrivain, la recherche du bonheur professionnel ou familial ? Tout se passe dans les années de la crise de 1929, mais le cinéaste n’en montre quasiment rien (sauf une ou deux files d’attente à une soupe populaire). Difficile de se sentir concerné par cette tranche de vie, par ces séquences et ces tableaux finalement assez classiques, et par ces personnages souvent distants : Genius reste un mélodrame assez conventionnel.

Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 12
Anne-Béatrice Schwab 14