En mai, fais ce qu'il te plaît

Affiche En mai, fais ce qu'il te plaît
Réalisé par Christian Carion
Pays de production France
Année 2014
Durée
Musique Ennio Morricone
Genre Drame, Guerre
Distributeur pathefilms
Acteurs Mathilde Seigner, Olivier Gourmet, Matthew Rhys, August Diehl, Alice Isaaz
Age légal 10 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 734
Bande annonce

Critique

En mai 1940, les habitants d’un petit village du nord de la France doivent assumer une décision cruciale: fuir l’invasion allemande et trouver refuge dans un coin plus sécurisé ou affronter les nazis en restant chez eux. Ils décident de pendre la route, en emmenant Max (Joshio Marlon), un petit garçon allemand dont le père (August Diehl), opposant au régime nazi, a quitté l’Allemagne.  Ce dernier, contraint de mentir sur sa nationalité, est toutefois dénoncé et se retrouve en prison. Libéré dans le chaos, il part à la recherche de son fils en compagnie d’un soldat écossais qui cherche à rejoindre l’Angleterre.

Ce film sur l’exode illustre parfaitement les souffrances, les incertitudes, la peur, le désespoir et on ne peut s’empêcher de faire le rapprochement avec la situation actuelle: de tout temps, les guerres font fuir les civiles qui tentent de trouver refuge en abandonnant tout derrière eux. Ce long métrage ne peut laisser indifférent: en effet, face à ces millions de citoyens livrés à eux-mêmes, à la recherche d’une place quelque part, nous vivons l’actualité à travers un fait historique remémoré.

Afin de bâtir ce récit, Christian Carion s’est inspiré des récits de sa mère qui a vécu ce traumatisme et également de témoignages divers émanant de personnes ayant subi cet enfer. Le but du cinéaste est de montrer le courage des français qui refusent de sombrer à l’image du pays, mais sans insister sur les horreurs et en évitant de tomber dans une violence insupportable. Ce choix peut être discuté, car le résultat donne un film quelque peu édulcoré, accompagné par une musique signée par Ennio Morricone. Il a cependant le mérite de faire réfléchir et de toucher la corde sensible du spectateur.

Nadia Roch

Appréciations

Nom Notes
Nadia Roch 13