La Belle saison

Affiche La Belle saison
Réalisé par Catherine Corsini
Pays de production France
Année 2015
Durée
Musique Grégoire Hetzel
Genre Drame, Romance
Distributeur cineworx
Acteurs Cécile de France, Noémie Lvovsky, Laetitia Dosch, Kévin Azaïs, Izïa Higelin
Age légal 12 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 729
Bande annonce

Critique

Traitant de l’homosexualité, ce film est avant tout une magnifique histoire d'amour entre deux femmes passionnées luttant pour leur liberté...
L'action se déroule en 1971 et oppose le monde rural à la vie citadine.  Après les événements de Mai 68, cette période marque les débuts du mouvement féministe  désireux de bousculer le patriarcat. Delphine (Izia Higelin), fille d'agriculteurs aimant la campagne, cache son homosexualité et part s'émanciper à Paris, désireuse de couper les liens avec le carcan familial. Elle y rencontre Carole (Cécile de France), activiste au sein du MLF, délicieusement libre et insolente. Malgré une vie de couple épanouie avec un jeune homme, Carole se sent attirée et troublée par Delphine.  Débute alors une passion charnelle entre les deux protagonistes.

On peut distinguer deux parties distinctes: la première est surtout focalisée sur le contexte des mouvements de libération de la femme, sur lequel plane un sentiment de solidarité et une impression que tout est permis, que les interdits sont tabous. Catherine Corsini par ailleurs précise: "je me suis vite rendu compte que beaucoup des acquis sur lesquels je vis aujourd’hui, on les devait à ces femmes (...). Il y avait une vitalité, une insolence dans le mouvement féministe qui m’a séduite. Je ne vois rien aujourd’hui de comparable. J’ai compris que le féminisme mettait l’humain au centre, et ça a été le grand principe de l’écriture du film."  Le pari de la réalisatrice est réussi et l'intrigue est portée par deux actrices magnifiques et décomplexées, mélange de force et de fragilité, venant de milieux différents et qui vont pourtant s'aimer passionnément.

Dans la deuxième partie du film, le père de Delphine fait une attaque. Cette dernière se voit contrainte de rentrer pour maintenir sa ferme. Dévastées à l'idée d'être séparées, Carole finit par quitter la ville pour rejoindre son amante et son univers. C'est à la fois le retour à la terre et le retour sur terre pour Delphine qui n'ose pas s'affranchir du quand dira-ton et n'ose pas vivre sa passion au grand jour.  Son attitude provoque une véritable souffrance chez Carole, complètement désinhibée et habituée à se battre contre la tyrannie masculine et contre l'instinct dominateurs des hommes.

A travers cette période incontournable relatant le combat des femmes pour la défense du droit à la parole, à la contraception, à l'avortement, la relation entre les  deux protagonistes est belle, spontanée et passionnée.  L'opposition entre le monde rural et la ville est intéressante: afficher son homosexualité  à la campagne est synonyme de rejet et d'opprobre. Delphine, devenue militante à Paris, se retrouve incapable d'assumer ses sentiments face aux hommes du village, qui la considèrent comme une fille d'agriculteur et non comme une agricultrice.  Quant à Carole, elle est prisonnière de ses actions, défendant l'indépendance, et de l'autre côté, elle est incapable de se passer de Delphine. Cette ambiguïté chez les deux femme montre une contradiction intéressante. Les sentiments finiront par l'emporter sur la raison, non sans douleur et sans séparation...

Nadia Roch

Appréciations

Nom Notes
Nadia Roch 16
Georges Blanc 12
Anne-Béatrice Schwab 13