Refroidis

Affiche Refroidis
Réalisé par Hans Petter Moland
Titre original In Order of Disappearence
Pays de production Norvège
Année 2014
Durée
Musique Brian Batz, Kaspar Kaae, Kåre Vestrheim
Genre Action, Comédie
Distributeur xnix
Acteurs Bruno Ganz, Stellan Skarsgård, Pål Sverre Valheim Hagen, Jakob Oftebro, Birgitte Hjort Sørensen
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 713
Bande annonce

Critique

Quelque part dans de vastes espaces neigeux norvégiens. Nils (Stellan Skarsgård) se tire à quatre épingles: il va recevoir de son village le diplôme de citoyen de l'année. Il faut dire que, conducteur d'impressionnants engins de déneigement, il veille à ce que les routes hivernales soient toujours dégagées. Son fils, bagagiste à l'aérodrome du coin, se trouve embarqué sans le savoir dans une affaire de vol de drogue; enlevé par des hommes de main qui lui font une injection, il est retrouvé mort, soupçonné de surdose par la police (peu flattée d'ailleurs dans le film, qui n'y voit qu'une bande de branquignols...). Devant la passivité de l'autorité, Nils décide de passer à l'action et de remonter la filière des narcotrafiquants jusqu'à ses plus grands pontes. A sa manière, contrevenant à tous les codes en usage dans le milieu, il accomplit sa vengeance avec méthode, et les cartons annonçant l'hécatombe des malfrats en font foi (le titre original du film, Par ordre de disparition, est éloquent).

Le contraste est grand entre le cantonnier imperturbable et les criminels, présentés comme de grands enfants avides de punir leurs rivaux avec des armes plus puissantes. Bruno Ganz, en Papa, parrain serbe, est délectable... L'humour est noir, souvent un peu trop au premier degré, mais les propos politiquement incorrects font mouche: les éloges des malfrats de «l'Europe de l'Est sous-developpée» sur le confort des prisons norvégiennes sont irrésistibles. Et, au bout du compte - soyons aussi déjanté que le film -, n'est-il pas rassurant qu'un brave homme réussisse à semer la pagaille parmi des bandits qui s'imaginent que le monde leur appartient?...

Daniel Grivel

Appréciations

Nom Notes
Daniel Grivel 13
Anne-Béatrice Schwab 17